La députée Anne Marie Tofani se déchaîne: "Si la Guinée brûle…"

Crise politique en Guinée
Anne Marie Tofani
Anne Marie Tofani

ABUJA- C’est un cri de cœur que de la députée Anne Marie Tofani vient de lancer. Cette parlementaire proche de Cellou Dalein Diallo a levé le ton au parlement de la CEDEAO pour dénoncer le silence de cette institution sous-régionale  sur la crise guinéenne. Il est temps d’agir avant qu’il ne soit trop tard, prévient la vice-présidente de l’UFDG.

« Personne n’ignore ce qui se passe actuellement dans ce pays, qui est notre pays parce qu’il appartient à la CEDEAO. Aujourd’hui, ce sont les anciens Chefs d’Etat qui sont présents sur le terrain guinéen (…). Je suis de l’opposition, je ne me bats pas pour une politique politicienne. Il y a une vingtaine de morts, le parlement de la CEDEAO avait décidé d’envoyer une mission qui n’a jamais vu le jour. Même le commissaire en charge de paix et de sécurité avait promis, mais ça n’a jamais vu le jour. Vaut mieux prévenir que guérir. Des morts et des morts, il y a eu même des gendarmes. Des jeunes ont été tués à bout portant. On a enterré quinze le même jour. Et même pendant l’enterrement, on nous a gazés jusqu’au cimetière.

On vient encore d’enterrer huit jeunes dont le moins âgé à 14 ANS. Le cas guinéen est pressant. L’heure est grave ! Il y eu des morts. Est-ce qu’on doit croiser les bras ? C’est un cri de cœur que je lance. Il est temps qu’on se lève et qu’on aille voir le problème guinéen. Parce que si ça brule en Guinée, ça brulera dans toute la sous-région. Nous sommes des pays frontaliers. Nous les parlementaires de la CEDEAO, nous devons avoir honte. Aujourd’hui c’est la Guinée, demain ça sera un autre pays. Quand la case de ton voisin brûle, il faut aller éteindre le feu sinon il risque de t’atteindre ».

Une synthèse de Diallo Boubacar 

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 14 décembre 2019 à 11:10