Descente musclée de la police à SOS : Mamadou Camara dans un coma profond… (Erratum)

Société

CONAKRY- Contrairement aux premiers témoignages que nous avions reçus, le jeune qui a été touché au crane par une grenade lacrymogène tirée par la police n’est pas décédé. Mamadou Camara est cependant toujours dans un état critique. C’est du moins ce que nous a confié ce mardi 10 décembre 2019 l’oncle paternel de la victime âgée d’une vingtaine d’années. 

Le proche du jeune explique qu’il était sur les lieux lorsque les incidents ont commencé. Selon lui, son neveu  a échappé de justesse à la mort. Mamadou Camara  se trouve dans un coma et en soin dans un hôpital à Conakry.

Selon les informations recueillies sur place, la victime  réside à SOS  un quartier de la commune de Ratoma. Conducteur de taxi moto, il  est père de famille. Il était sur son lieu de travail quand il a reçu ce gaz lacrymogène tiré par un policier, nous confie-t-on.

« C'est un policier en provenance de Sonfonia qui était pourchassé par des jeunes en colère parce qu’il a provoqué un accident d’un véhicule. Entretemps, se sentant menacé il a appelé son commandant pour régler le problème. Comme la foule qui ne faisait que grossir a voulu le frapper,  ils ont appelé des renforts. C'est ainsi que, plusieurs pick-up de la CMIS numéro6 de SOS sont venus tirer en l’air plusieurs balles réelles et des gaz lacrymogènes. L’un d'entre eux a tiré un gaz lacrymogène sur la tête de mon neveu qui était sur sa moto.  Il est tombé et beaucoup de sang sortaient sur sa tête. Tout le monde pensait qu'il était mort. On l'a pris immédiatement pour l’envoyer à l’hôpital. Actuellement, il  est en soin intensif à l'hôpital Sino-guinéen.  Je viens de là-bas il est toujours dans le coma », relate l’oncle paternel de Mamadou Camara qui a requis l’anonymat.

La famille de Mamadou Camara promet de porter plainte contre ce policier qui serait bien connu dans le quartier. 

Certains habitants de SOS reprochent à  des groupes de policiers d’avoir commis de nombreux exaltions hier au cours de leur intervention. Ils parlent de la bastonnade d'un jeune nommé Kaba qui a été ensuite arrêté par la CMIS de SOS. Les agents sont aussi accusés de vol de plusieurs téléphones. 

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14

Créé le Mardi 10 décembre 2019 à 18:59