Rapport sur l’audience des médias audiovisuels : la HAC répond aux critiques…

Medias
Madame Hawa Camille Camara, commissaire à la HAC
Madame Hawa Camille Camara, commissaire à la HAC

CONAKRY-Le récent rapport publié par la Haute Autorité de la Communication (HAC) sur l’audience des medias audiovisuels a suscité de vives polémiques sur la scène médiatique guinéenne. Face aux critiques parfois virulentes qui évoquent un travail bâclé, l’organe régulateur des medias guinéens a répondu.

Madame Hawa Camille Camara que nous avons interrogé a indiqué que ce rapport d’enquête publié par la Haute Autorité de la Communication a été réalisé dans la transparence.

Certains medias ont désapprouvé les résultats du sondage qui selon eux souffre d’anomalies.  La radio Sabari FM dénonce le manque d’objectivité du rapport tandis que Nostalgie FM déplore également un manque de sérieux dans le travail. Lynx FM regrette que cette  enquête ne soit réalisée que pendant 10 jours, mais salue un départ  et espère que le prochain sera meilleur.

Pour  Hawa Camille Camara de la HAC, ce sondage  d’audience des medias audiovisuels guinéens  visait à faire l’état des lieux  à travers une évaluation de la qualité  des contenus  des programmes et d’identifier les medias audiovisuels les plus crédibles. Elle explique l'historique de cette initiative.

« Tout à commencé en 2017, lorsque la haute autorité de la communication  a effectué un contrôle des radios et télévisions installées à l’intérieur du pays pour faire la situation de fonctionnement de ces médias. A cela s’ajoute un autre contrôle pour les medias. C’est le système de monitoring par internet de la HAC.  L’idée est ensuite venue à  la HAC d’initier un sondage pour aller en profondeur.  Il nous permet d’avoir une vue complète des medias audiovisuels en Guinée. Il s’agissait de mesurer l’audience des radios et télévisions à travers  leur position géographique mais aussi le contenu des programmes, de définir la ligne éditoriale et le profil exact. Parce que dans les cahiers de charge c’est défini : radio communautaire, commerciale, institutionnelle et corporative. Ce sondage a permis de voir si les medias respectent ou non les cahiers de charge. Il voulait aussi tester le professionnalisme des medias et  connaitre la perception que les citoyens ont des medias », a déclaré Hawa Camille Camara.

Sur le choix  de Stat View International, au centre des critiques, Hawa Camille parle d’un appel d’offre lancé  dans le cadre d’un projet intitulé ‘’ Pour une régulation plus performante  de la HAC ‘’  financé par OSIWA.

 « C’est tout à fait normal. Quoique l’on dise ce document est un départ et une référence pour ceux qui veulent travailler avec les medias audiovisuels en Guinée », rassure-t-elle.

S’exprimant sur  la méthodologie utilisée, le directeur général de Stat View International, Aliou Barry indique ce sondage  est une audiométrie qui  a concerné les régulateurs des medias notamment la HAC, l’ARPT mais aussi les ménages.

« Nous avons fait la méthodologie en statistique qu’on appelle triangulation. C’est une méthode qui consiste à collecter des données et d’avoir des sources différentes pour arriver à des conclusions  plausibles. Nous avons eu à nous entretenir avec des régulateurs c’est-à-dire la HAC et l’ARPT et nous avons parlé aussi à ceux qui sont chargés de l’autorégulation c’est-à-dire l’URTELGUI. Egalement nous nous sommes rendus au niveau de toutes les stations radios et télévisions. Il y a 70  que nous avons trouvés sur le terrain.  Ensuite nous avons menés des sondages  au sein de la population en général. Les auditeurs et les téléspectateurs que nous avons touchés sont au nombre de 816 au niveau national », a-t-il expliqué.

Revenant sur les contestations des résultats,  il soutient  que son institution a fait  un travail sur une base scientifique rigoureuse.  « Nous représentons Afro Baromètre en Guinée. Et nous sommes sur le terrain ça fait plus de 25 ans. Les medias privés qui se sont distingués c'est à cause des émissions phares. Espace est arrivée en tête à cause de l’émission ‘’les grandes gueules’’. Les medias publics comme la RTG c'est à cause du journal, c'est là que les décrets passent», rajoute Aliou Barry.

Faut-il rappeler que « Espace FM et TV » caracolent en tête de ce sondage sur l’audience des medias audiovisuels en Guinée devant la RTG.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

 

Créé le Lundi 09 décembre 2019 à 8:52

TAGS