Lutte contre le VIH/SIDA en Guinée : Le Groupe Bolloré sensibilise son personnel…

Santé
Le Groupe Bolloré sensibilise son personnel sur le VIH-Sida
Le Groupe Bolloré sensibilise son personnel sur le VIH-Sida

CONAKRY-Le Groupe Bolloré a célébré ce vendredi 6 décembre 2019 en différé la journée internationale de la lutte contre le VIH/SIDA. Avec le thème ‘’Tous contre le VIH/SIDA’’, le Groupe Bolloré a profité de cette cérémonie pour non seulement sensibiliser son personnel sur les dangers du SIDA mais aussi faire un don de sang. Cette société de transport et de logistique s’est fixée comme objectif en 2020, de faire zéro cas de nouvelle infection et zéro discrimination pour son personnel.

La Journée mondiale contre le SIDA est organisée chaque 1er décembre dans le monde entier. Elle est le cadre de manifestations de soutien aux personnes vivant avec le VIH et elle commémore les victimes de maladies liées au SIDA. Chaque Journée mondiale de lutte contre le sida est dédiée à un thème en particulier. Pour l’année 2019, le thème retenu est :‘’Les organisations communautaires font la différence’’.

Le bien-être du personnel de Bolloré est l’un des soucis majeurs pour les responsables de cette société. Le  Directeur Pays du Groupe Bolloré en Guinée qui a présidé cette journée de sensibilisation a expliqué que la santé de de son personnel est l’une des priorités de sa société.

« Nous, dans le groupe Bolloré la première des choses à laquelle on fait attention c’est la santé, la sécurité et la tranquillité d’esprit de nos collaborateurs. On profite de chaque occasion, on a des journées sur la sécurité au travail, sur le SIDA, des journées de sensibilisation régulièrement parce que l’environnement de travail et la santé des gens sont quelque chose de primordiale pour nous », a expliqué Jean-Christophe Tranchepain.

Lancée en 1988, la Journée mondiale de lutte contre le SIDA a été la première journée internationale dédiée à la santé au niveau mondial. Chaque année, des agences des Nations Unies, des gouvernements et la société civile s’unissent pour mettre en avant des aspects spécifiques au VIH.

Soucieux de la santé de son personnel, Jean-Christophe Tranchepain au-delà des conseils a lancé un message fort à tous ses employés.

« Le message que j’ai pour mon personnel c’est de leur demander d’être fidèle, d’être préventive, si on a des envies prenez des précautions mais surtout régulièrement. Et si vous savez que vous avez une expérience extra normale, faites-vous tester pour savoir si vous êtes porteur ou pas. Soyez responsables, on ne peut pas dire qu’on est un homme ou une femme, qu’on a une famille, qu’on est responsable dans son travail et dans sa vie de tous les jours si on n’a pas le courage de faire ce test. Et si on est malheureusement déclaré positif, il faut prendre des mesures nécessaires pour se traiter et vivre ensuite normalement en prévenant les autres c’est-à-dire ses proches », a lancé le Directeur Pays du Groupe Bolloré.

La prévalence du VIH/SIDA en Guinée ces dernières années est relativement faible, on compte plus de 120 000 personnes séropositives, soit environ 1,7 % des habitants du pays selon un sondage fait par l’ONUSIDA. Pourtant, seul un tiers de ces personnes reçoivent des traitements antirétroviraux, qui permettent aux séropositifs de se maintenir en vie, notamment en raison des fréquentes ruptures de stocks. Dans les hôpitaux soutenus par Médecins Sans Frontières, l’association recense des taux de mortalité très élevés, qui peuvent atteindre 40 %, parmi ses patients. Ils arrivent en effet souvent à un stade extrêmement avancé de la maladie.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00244) 666 134 023

Créé le Samedi 07 décembre 2019 à 9:45