Lélouma : O.D renvoyée par son mari à cause de ses photos nues publiées sur Facebook…

Sextape

LELOUMA-Une fille qui entretenait des relations intimes avec un garde forestier vient d’être renvoyée par son mari dans la localité de Thiaghel Bory (Lélouma).  Des photos de madame O.D où elle est nue se sont retrouvées sur la toile. Son petit ami, Mohamed Lamine Touré, protecteur de la nature en service à Lélouma est accusé d’être l’auteur de ces publications sur son compte Facebook. Irrité par l’acte, le mari de la jeune fille rentré de l’étranger a renvoyé sa femme. L’affaire fait grand bruit à Thiaghel Bory. 

Une plainte a été déposée contre l’agent à la gendarmerie. Mais il demeure pour le moment introuvable. Des jeunes de la localité menacent de demander le départ de tous les gardes forestiers si l’auteur de cet acte n’est pas retrouvé. Les images ont commencé à circuler sur la toile dans la soirée du dimanche 1er décembre 2019.

Une proche de la victime accuse le garde forestier d’avoir publié les photos de la fille juste parce celle-ci lui a tourné le dos depuis le retour de son mari installé à l’étranger. La famille de la jeune dame est très en colère. Elle ne digère pas ce qu’a subi la jeune fille qui a aussi perdu son foyer. 

«  Nous comptons poursuivre cet agent jusqu’à ce que le droit soit dit parce qu’un homme en uniforme est un homme de loi. Si c’est en tant qu’agent de sécurité il faillit jusqu’à humilier une femme, nous pouvons dire que son objectif était de saboter le foyer de la fille. Actuellement elle n’est pas dans son foyer, elle a été renvoyée par son mari », confie un frère de la victime M.Y.D

Mamadou Dian Bah, le directeur sous-préfectoral de la jeunesse de Thiaguel Bori que nous avons interrogé a expliqué les dessous de cette affaire de mœurs qui défraie la chronique dans cette localité. 

« La jeune dame victime a été entendue par la gendarmerie mais l’accusé est introuvable pour le moment. Nous avions donné un délai jusqu’à ce mercredi afin qu’on livre l’agent qui est derrière la publication des photos. A  défaut  nous nous adresserons à l’autorité afin que ces agents forestiers arrêtent de travailler chez nous. Mohamed Lamine Touré s’est permis de publier sur son propre compte les photos de la fille qui est mariée. Les premières images ont été publiées le dimanche à minuit 52. À cause de ça, elle a été renvoyée par son mari était absent du village. C’est récemment qu’il est revenu. Selon les explications, la fille entretenait des relations intimes avec le garde forestier. Lundi matin, Touré était là mais depuis que la plainte a été déposée contre lui, on n’a plus de nouvelles de lui », explique M. Dian Bah

En larmes, la victime O.D renvoyée de son foyer  par son mari est revenue sur les circonstances dans lesquelles elle a été saisie de cette affaire. 

«  Celui qui a publié les photos m’a appelé et m’a demandé de me connecter parce qu’il y a certaines de mes photos qui  circulent sur le net. Il m’a envoyé lui-même des unités afin que je me connecte,  mais il a nié. Je me connecte sans voir. Ensuite des jeunes de mon village qui ont vu m’ont transféré les photos. Après vérification je trouve que le profil qui a publié mes photos  porte le nom de Touré  et sa photo. Mais pas le compte sur lequel nous sommes amis, c’est un nouveau compte. Mon mari m’a renvoyé je suis dans ma famille. Je suis allée à la gendarmerie pour expliquer ce qui est arrivé, j’ai déposé une plainte contre Touré. Les photos étaient dans mon téléphone mais je ne les ai pas envoyées via Messenger ou Facebook à quelqu’un. Touré a mes photos qu’il envoie via xender. Je ne sais pas si les photos publiées sont aussi parties avec les autres. Mais je crois fort que c’est parti avec parce qu’il a pris mon téléphone récemment pour envoyer mes photos dans son téléphone », a raconté en larmes O.D la jeune dame victime

Joint au téléphone le garde forestier a nié les faits. II explique : « Le dimanche nuit vers minuit un ami m’a appelé pour me demander si c’est moi qui publie les photos d’une fille sur la toile. Je lui ai dit que je n’étais même pas en ligne. Alors il me demande de passer le voir afin qu’il me montre. Après ça j’ai vu sur un profil similaire au mien au moins 6 ou 7 photos publiées. Dès après, je me suis connecté pour écrire aux amis pour leur demander d’être vigilants parce que mon compte venait d’être piraté. C’est un problème qui est grave parce que c’est moi qui suis en face avant qu’on ne sache la vérité. Si on m’accuse d’avoir publié ces photos parce qu’elle a cessé de venir me voir,  ce n’est pas la réalité ou parce que son mari est venu. Je ne savais même pas qu’elle était mariée. Sinon même le dimanche passé elle était à Thiaguelbori, on s’est même vu. Je ne vois aucune raison qui me pousserait à lui faire du mal. Les images qui circulent je ne les  ai jamais possédées. Par contre j’ai beaucoup de photos de la petite mais pas là où elle est nue. Peut-être que quelqu’un d’autre a pris les photos avec elles. Même le jeudi passé on était ensemble je ne peux pas prendre mon courage à deux mains pour faire du mal à cette fille. Des photos nues je n’ai rien d’elle. Je veux que la lumière soit faite dans cette affaire pour laver la fille et moi-même parce que mon honneur est en jeu. J’ai parlé avec sa sœur, je suis allé dans beaucoup de cybers à Labé qui m’ont aidé à signaler le compte à Facebook et au siège d’Orange pour voir ce qu’on peut faire pour bloquer le compte là mais, c’est impossible. J’ai communiqué avec la fille et ses parents pour leur dire que ce n’est pas moi et que je suis prêt à tout pour retrouver l’auteur. Etant un homme en tenue je ne me permets pas de faire tout », a t il expliqué avant de promettre de répondre à la plainte.

« Pour la plainte je vais répondre. Je suis venu voir ma hiérarchie pour aller me présenter à la gendarmerie et j’attends aussi que la tension baisse » s’est défendu l’agent protecteur de la nature.  

Dans la matinée de ce mercredi une forte tension régnait dans la localité. Aux dernières nouvelles, la fille, ses proches et les responsables des jeunes sont attendus du côté de Lelouma centre pour la suite de l’affaire. 

 

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224)664 93 45 45

Créé le Jeudi 05 décembre 2019 à 10:30

TAGS