Limogeage de Keira et NiaNkoye Lamah : Qu’en pense Bah Oury ?

Politique
BAH Oury président du parti UDD
BAH Oury président du parti UDD

CONAKRY- Après le limogeage d’Alpha Ibrahima Keira  au poste de ministre de la sécurité et de la protection civile et d’Edouard NiakoyeLamah à la tête du ministère de la santé, le leader politique,  Bah Oury a réagi.

Pour le président du parti Union pour la démocratie et le développement (UDD), ces deux limogeages sont consécutifs à la gestion catastrophique  des dépouilles des jeunes tués par balles lors des manifestations du FNDC.

Ce lundi 11 novembre 2019, le Président Alpha Condé a signé un décret limogeant Monsieur  Alpha Ibrahima Keira  au poste du ministre de la sécurité et de la protection civile et Edouard Niakoye Lamah à la fonction de ministre de la santé et de l’hygiène publique.

« Ces limogeages ressemblent à des sanctions du fait de la gestion catastrophique des corps des jeunes gens qui ont tués lors des manifestations. En plus de la manière cavalière dont les forces de l’ordre ont investi la zone de Bambeto le lundi 04 novembre avec les morts que nous connaissons et la profanation de la mosquée et du cimetière. J’estime que ça semble tout à fait logique », a déclaré Bah Oury

 Convocation du corps électoral

Interpelé sur la convocation du corps électoral par le Président de la République le 16  février  2020,  cet ancien ministre de la réconciliation nationale a exprimé des inquiétudes sur la qualité de l’assainissement du fichier électoral pour l’organisation de ce scrutin.

 « Sur le plan de l’agenda il est tout à fait normal de penser que la rentrée d’avril 2020 que la Guinée se dote d’une nouvelle Assemblée nationale, après un an de retard par rapport au calendrier légal. Ce qui est le plus important,  es-ce que la CENI a fait correctement les recommandations  pertinentes des auditeurs de l’OIF ? C’est à ce niveau qu’on peut s’interroger  et  s’assurer que le travail d’assainissement du fichier électoral et des autres dispositions pour que les élections  puissent être correctes. Si le travail a été bien fait, il n’y a pas de raison de ne pas accepter que les élections se tiennent à cette date », indique Bah Oury qui dit n’avoir aucune information sur la qualité du travail effectué concernant l’assainissement du fichier électoral.

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél: (+224) 655 31 11 14

Créé le Mardi 12 novembre 2019 à 9:31