Alpha Condé : « Nos gendarmes et policiers ne tuent pas… »

Violences en Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY- Qui sont ceux qui tuent lors des manifestations politiques en Guinée ? Alors qu’on dénombre déjà plus de 100 morts depuis 2010, le Président Alpha Condé a pris la défense des policiers et gendarmes qui selon lui ne tuent pas lors des manifestations.

« Nos gendarmes et policiers ne tuent pas les gens. C’est eux qui le font et ils le mettent sur le dos du Gouvernement. Nous avons montré à la télévision que ceux qui portent les armes ne sont pas des militaires (…). Comment pouvez-vous comprendre que quelqu’un porte une tenue et se munisse d’une arme alors qu’il n’est pas militaire », a indiqué le Président Alpha Condé qui accuse ses opposant de vouloir ternir l’image du pays. 

« Ils veulent seulement qu’on dise qu’il y a des tueries en Guinée et que le pays va mal. Mais ils vont se fatiguer car si le peuple est derrière toi aucun être ne peut quelque chose contre toi », a accusé le Chef de l’Etat guinéen.

En Guinée, les manifestations appelées par le Front National pour la Défense de la Constitution ont fait au moins 9 morts. Les victimes pour la plupart d’entre elles, ont reçu des balles. Des témoins accusent les agents des forces de l’ordre de tirer à balles réelles dans les quartiers, notamment dans la commune de Ratoma. 

Le lundi 14 octobre dernier, et les jours qui ont suivi, plusieurs quartiers de Conakry et des villes de l’intérieur du pays ont été impactés par les manifestations appelées par le Front National pour la Défense de la Constitution. 

Mais pour le Président Alpha Condé, ces manifestations n’ont pas suscité une grande mobilisation. 

A Conakry, il n’y a eu la pagaille qu’à Cosa et Bambeto (...). Les images qui passent sur les réseaux sociaux sont celles des manifestations qui ont eu en Haïti et au Mozambique. Une des images d’une fillette qu’ils montrent est du Cameroun et non de la Guinée. A part Bambeto et Cosa, il n’y a pas eu de manifestation à Conakry, nulle part d’ailleurs. Ni en Basse-Guinée, ni en Haute-Guinée, encore moins en Guinée-forestière. Il n’y a pas eu de manifestations sauf à Mamou où ils ont tué un gendarme », a estimé le locataire du Palais Sékoutoureya qui accuse également ses opposants de vouloir décourager les investisseurs qui selon lui se bousculent pour venir en Guinée.

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 21 octobre 2019 à 15:31