Nzérékoré : quand une affaire de sorcellerie se termine en prison…

Echo de nos régions
Le village de Gbazou
Le village de Gbazou

NZEREKORE- C’est une affaire de sorcellerie qui sort de l’ordinaire ! Les faits se sont déroulés dans la localité Gbazou, village non loin du district de Niampara, en Guinée forestière. Ce samedi, des femmes de ce village torses nues, accompagné de leurs époux ont battu le pavé pour réclamer la libération de leurs notables emprisonnés à Nzérékoré depuis déjà deux semaines. Mais comment en est-on arrivé là ?

Pour la petite histoire, c’est une affaire de féticheur qui a tourné au cauchemar dans ce village. Des habitants qui disent subir beaucoup de mauvais sort dans ces derniers temps, en accord avec tous les villageois, ont cherché un guérisseur pour exorciser le mauvais sort et divulguer l’identité des sorciers qui fatiguent le village. Dans cette traque aux sorciers, le guérisseur aurait indexé une femme. Mais le fils de cette dernière  aurait porté plainte contre les responsables du village, explique une dame que nous avons interrogé sur le champ. Tous ces responsables sont aujourd’hui détenus à Nzérékoré.

«  Nous les habitants du village, avions décidé de trouver un guérisseur pour venir délivrer le village. Parce qu’il ya des malfaiteurs qui ont des grigris et qui ne font que tuer des gens. Tout le monde a donné son accord. A l’arrivée du féticheur, il a attrapé des personnes. Parmi elles, il y avait une femme. C’est le fils de cette femme qui a porté plainte contre nos sages. Ils ont convoqué nos sages. Depuis là, ils sont tous incarcérés. Ils sont au nombre de 3. Même le guérisseur. Ils sont tous en prison », nous a confié Monique Loua.

Selon les habitants du village, ils ont entamé des négociations sans obtenir gain de cause. C’est ce qui a suscité la colère des citoyens après déjà 13 jours de détention de leurs responsables. ‘’Nous avons commencé les négociations en vain. Tous nos responsables sont en prison. C’est pourquoi nous aussi nous sommes sortis manifester et barrer la route pour réclamer leur libération pure et simple’’, ajoute Fernad Koulemou.

Ce samedi, les habitants du village ont barré la route nationale. Les forces de l’ordre sont intervenues avec du gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants.  Quelques blessés ont été enregistrés dans cette dispersion. Le procureur du Tribunal de Première instance de N’Nzérékoré que nous avons interrogé nous a confié que le dossier se trouve chez le juge d’instruction.

A suivre

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél : 00224 628 80 17 43

Créé le Dimanche 20 octobre 2019 à 19:00