Manifestations du 14 octobre : Kaloum, le centre-ville à l’arrêt !

Manifestations en Guinée

CONAKRY-A l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), de nombreux citoyens de la capitale sont sortis manifester ce lundi 14 octobre 2019, contre le projet de référendum constitutionnel.

Alors que la banlieue est secouée par des scènes de violences depuis la matinée, un calme précaire règne dans la commune de Kaloum, où se concentrent le Palais présidentiel, les institutions, l’administration et les banques. Le centre-ville est à l’arrêt.

A l’occasion de cette journée, la sécurité a été drastiquement renforcée aux alentours du palais Sékhoutouréa où des bérets rouges sont postés au niveau des principaux points d’accès qui mènent à la présidence. Des cordons sécuritaires sont visibles à partir de la Banque Centrale jusqu’en remontant sur l’avenue de la république.

Déjà au niveau du Pont 8 novembre, le boulevard d’entrée de la commune de Kaloum, un impressionnant dispositif (police, gendarmerie, béret rouge) mixte est stationné, a-t-on constaté.

Au centre-ville, les rues sont désertes. Tous les échoppes et centres commerciaux sont fermés. Kaloum présente l’image d’une ville à l’arrêt. Certaines banques sont ouvertes, mais la clientèle se fait désirer. Contrairement aux autres jours, Kaloum donne l’image d’une ville fantôme. Une miche de pain se négocie à 5000 francs guinéens.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Lundi 14 octobre 2019 à 12:57