Guinée : les journalistes Diallo Souleymane et Aboubakr sont enfin « libres »…

Médias et justice

CONAKRY- Les journalistes Thierno Souleymane Diallo et Aboubacar Algassimou Diallo ont été rétablis ce vendredi 20 septembre 2019 dans leurs droits. Poursuivis par le Tribunal de première instance de Kaloum, ces deux journalistes avaient été placés sous contrôle judiciaire.

La Cour d’Appel de Conakry a annulé cette restriction de liberté pour nos deux confrères. L’arrêt rendu autorise également Aboubacar Algassimou Diallo à reprendre le micro pour l’animation de son émission « Œil de lynx ».

« L’arrêt rendu par la première chambre de contrôle d’instruction peut être qualifié de l’arrêt de principe. La chambre de contrôle de l’instruction a confirmé le fait qu’une loi n’est pas portée à l’attention du public donc la Loi 037 ne peut pas être applicable ni opposable aux citoyens. Elle a été purement et simplement écartée. Deuxièmement, la chambre de contrôle de l’instruction a infirmé en toutes ses dispositions les deux ordonnances qui placent Diallo Souleymane et Aboubakr sous contrôle judiciaire. La chambre de contrôle de l’instruction est allée encore plus loin pour dire qu’il n’y a pas lieu de poursuivre Diallo Souleymane et Aboubakr pour des infractions qui n’existent pas en l’état. C’est l’application du principe de légalité. En faisant l’application de l’article 318 du code de procédure pénal pour dire qu’aujourd’hui Diallo Souleymane et Aboubakr ne font l’objet d’aucune poursuite. Ils peuvent rentrer tranquillement chez eux et continuer leur travail », a expliqué Me Thierno Souleymane Barry.

Avant de remercier l’ensemble des personnes qui l’on soutenu dans cette affaire, le doyen Thierno Souleymane Diallo a estimé que ce vendredi 20 septembre 2019 est un grand jour.

« C’est un grand jour pour nous, pour nous presse, nous public, nous justice. C’est une grande victoire que nous avons remportée aujourd’hui sur les velléités de ceux qui ne veulent pas que le pays avance. Personnellement, et au nom de Aboubakrje remercie la presse, la justice dans son ensemble, je remercie les nombreuses personnes qui nous ont manifesté leurs sympathie et soutien », a expliqué le doyen tout en annonçant qu’il est heureux de voir des jeunes journalistes prendre la relève pour continuer le combat.

« C’est une conclusion pour moi. Je suis très heureux de voir des jeunes journalistes devant moi parce que j’ai vu la relève. Je suis content parce que j’ai compris qu’on ne s’est pas battu pour rien et qu’on n’a pas reçu des tracasseries pour rien », a-t-il conclu.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00244) 666 134 023

Créé le Vendredi 20 septembre 2019 à 17:18

TAGS