Maroc : un jeune migrant guinéen tué dans la forêt de Nador…

Immigration irrégulière

NADOR-un guinéen a trouvé la mort dans des circonstances non encore élucidées lors d’une intervention des forces de l’ordre qui tentaient de chasser des migrants dans la forêt de Nador, a appris Africaguinee.com.

Ansou Keita, jeune guinéen originaire de la région de Boké a trouvé la mort le samedi 7 septembre dernier. 

« Nous disons non à la violence contre les migrants subsahariens de la frontière. Un ressortissant guinéen frappé par des agents des forces de l’ordre déployées à Nador a trouvé la mort. Il faut que la guerre contre les migrants s’arrête. Il a été frappé aux environs de 17h30 ce samedi à Nador. il est mort sur place. C’était lors d’une intervention des forces de l’ordre dans le forez. La victime est identifiée comme Ansou Keita originaire de Boké en Guinée. Nous sollicitons qu’une enquête soit ouverte immédiatement pour situer les responsabilités et rendre justice. Le droit à la vie doit être respecté. Nous allons saisir le consul de Guinée afin qu’il soit informé de la situation ainsi que des ONG de défense des droits de l’Homme »,a témoigné un migrant guinéen qui a échappé à la descente des agents de sécurité venus chasser des clandestins voulant rejoindre le territoire espagnol.

De son côté, le Consul de la Guinée au Maroc a annoncé qu’une série de mesures vont être prises pour élucider les circonstances de la mort du jeune Ansou Keita. 

« J’ai été informé par des compatriotes hier nuit (Samedi, Ndlr). J’ai aussitôt remonté l’information à l’ambassadeur qui m’a instruit de tenir le dossier jusqu’au lundi parce que l’acte s’est passé le week-end. J’ai eu même les vidéos. L’ambassadeur s’est engagé à saisir dès ce lundi les affaires étrangères pour qu’il ait une résolution sans passer par des barbaries comme ça. Ce lundi nous prendrons une position par rapport à cette situation. Il faut préciser que l’acte n’a pas eu lieu dans la ville, c’est dans le village le plus proche de la forêt. Ces clandestins sont dans la forêt, vers le soir ils sortent s’alimenter et puis retourner dans l forêt. C’est dans des circonstances pareilles que l’acte a eu lieu. Nous prendrons des dispositions utiles par rapport ça », a promis le consul de Guinée au Maroc

Ils sont des milliers de jeunes subsahariens à élire domicile dans cette forêt Nador et dans d’autres endroits du pays dans l’espoir de traverser un jour les frontières marocaines et rejoindre l’Europe.

A rappeler que les autorités marocaines n'ont fait aucune communication pour le moment au sujet de cet hommicide. 

 

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour Africaguinee.com

Tél. (+224) 664 93 45 45

Créé le Lundi 09 septembre 2019 à 12:08

TAGS