Guinée : la nouvelle Constitution va-t-elle autoriser le "mariage homosexuel" ?

Nouvelle Constitution
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY- C’est un sujet qui du moins reste très sensible au sein de la société guinéenne fortement ancrée dans la tradition et la pratique des religions monothéistes (l’islam et le christianisme).

Alors que le "mystère" entoure le contenu de la nouvelle constitution, une polémique vient de naître autour du texte, qui selon  les femmes du Front National pour la Défense de la Constitution autoriserait le mariage « homosexuel ». Le Gouvernement n’a pas encore réagit à cette accusation.

Ce lundi 26 août, la porte-parole du collectif des femmes du FNDC a dénoncé la volonté du gouvernement de changer la constitution. Elle accuse les réformateurs de vouloir autoriser l’homosexualité en Guinée dans le nouveau texte.

« Nous n’allons pas accepter le changement de la constitution.  Ils veulent changer la constitution parce qu’ils veulent valider les usines de bière et l’homosexualité en Guinée », a accusé Aicha Barry, alors que Elhadj Sékhouna Soumah, le chef coutumier de la Basse Guinée a mis en garde les « réformistes ».

En Guinée, les deux religions monothéistes pratiquées (l’islam et le christianisme) en grande majorité, tout comme le droit positif du pays interdisent l’homosexualité. L’article 274 du code pénal est clair sur cette question.

« Tout acte impudique ou contrenature commis avec un individu de son sexe ou avec un animal est puni d’un emprisonnement de 6 mois à 3 ans et d’une amende de 500 mille à 5 millions GNF ou de l’une de ces deux peines seulement ».

Plus loin, le même texte indique par rapport au mariage homosexuel. ‘’Tout mariage doit être conclu d’un consentement mutuel libre et volontaire de chacun des futurs époux majeurs de sexe opposé ».

Nous y reviendrons !

Focus Africaguinee.com

 

Créé le Mardi 27 août 2019 à 11:28