Nzérékoré : Qu’est-ce qui a tué l’artiste Agnès la star ?

Culture
La défunte Agnès la Star
La défunte Agnès la Star

NZEREKORE- Qu’est-ce qui est à l’origine de la mort de la jeune artiste Gobou Agnès Délamou connue sous le nom d'"Agnès la star" ? Les résultats de l’autopsie ont parlé. Alors que la mort subite de cette artiste en herbe populaire dans la région forestière a suscité beaucoup d’interrogations, les résultats de l’autopsie ont révélé que la chanteuse a trouvé la mort par arrêt cardiaque. C’est ce que viennent de révéler les autorités judicaires et communales qui suivaient cette affaire de près.

 ‘’Dans le rapport d’autopsie que l’hôpital a communiqué, il signifie que la dame est morte par crise cardiaque. La crise peut être provoquée par plusieurs substances ou faits. Mais c’est dans les enquêtes de la police qu’on saura réellement qu’est-ce qui est véritablement la cause de cette crise. Jusque maintenant, certaines pistes sont là. Puisqu’elle a eu des altercations avec trois de ces copines le 6 août’’, nous a confié Moriba Albert Délamou, maire de la commune urbaine de Nzérékoré.

Le parquet de Nzérékoré qui a animé un point de presse sur cette affaire, au commissariat central de Nzérékoré s’est aligné pour le moment derrière cette thèse de l’autopsie.  Malick Marcel Oularé, substitut du procureur explique.

 « Quand Agnès est arrivée à la maison, elle aurait promis à ses voisins de les offrir un déjeuner le lendemain, vendredi matin. C’est ainsi qu’elle a emprunté un fourneau chez l’une de ses voisines, qui est madame Jeannette Kpoghomou, venue témoigner de ces faits. Alors elle a introduit le fourneau dans sa chambre.  Le lendemain vendredi, la dame ne l’a pas vu, jusqu’au samedi matin. Elle a donc jugé utile de savoir qu’est-ce-qui se passait. Elle est venue taper à la fenêtre, sans aucune réponse. Elle a aussitôt attiré l’attention des voisins. Ensemble ils ont forcé le troisième battant de la fenêtre qu’ils sont parvenus à ouvrir. C’est par là qu’un de ses danseurs s’est introduit pour avoir accès à la chambre. Une fois à l’intérieur, il a constaté un corps  sans vie. Il a alors enlevé le crochet de la porte pour ressortir puisqu’il ne pouvait plus ressortir par la fenêtre. Quand la police a été informée de la mort d’Agnès, sur les lieux elle a constaté effectivement la présence de ce fourneau, sur lequel était déposée une marmite inclinée contenant de la sauce. La sauce même était déversée. Toujours à côté, il y avait du riz qui était lavé se trouvant dans un bol, probablement qu’elle s’apprêtait à préparer. Alors le corps lui-même était là couché  contre le sol avec des blessures au niveau de la lèvre. Mais ce qui convient de rappeler, c’est aussi l’état de la chambre qui est de 3m 50 sur 3. Alors c’est une petite chambre qui est hermétiquement fermé, il n’y a  aucune aération », a indiqué Malick Marcel Oularé avant de poursuivre :

‘’Nous avons reçu le certificat médical de l’hôpital avec beaucoup de détails. Mais la conclusion,  est qu’elle serait morte d’un arrêt cardiaque’’, explique-t-il.

Le parquet annonce que les enquêtes continuent. Une des trois femmes avec lesquelles la défunte s’était battue est mise aux arrêts pour des fins d’enquêtes. Les deux autres sont pour le moment en cavale. A la veille de sa mort, une bière lui avait été offerte par l’une de copines avec lesquelles elle s’était battue. Mais des témoignages font croire que la jeune artiste n’avait pas consommé cette boisson qu’elle a offerte à la gérante qui a aussi été  auditionnée.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant région d’Africaguinee.com

A Nzérékoré

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le Dimanche 25 août 2019 à 11:08

TAGS