Quiproquo autour de la révision du fichier électoral : Que fera la CENI ?

Elections législatives en Guinée
Salifou Kébé, président de la CENI
Salifou Kébé, président de la CENI

CONAKRY-La révision du fichier électoral ravive les tensions politiques en Guinée alors qu’aucune date des élections législatives n’est encore arrêtée. En toile de fond de cette tension pré-électorale, il y a le choix de l’opérateur technique devant faire la révision du fichier électoral avant les prochaines échéances électorales.  Alors que mouvance et opposition sont de nouveau à couteaux-tirés, l’institution électorale est dans l’expectative. Mais dans ce bras de fer qui monte crescendo, que fera la commission électorale nationale indépendante ?

Interpellée sur ce sujet par notre rédaction, la CENI se dit ne pas s’intéresser par les humeurs des responsables politiques de tout bord. La directrice du département Fichier Electoral de l’institution électorale a assuré que son institution a fait son devoir qui est  celui d’informer toutes les parties prenantes sur l’évolution des ses activités.

 « Nous, nous avons fait une proposition, nous avons informé les acteurs politiques de ce que nous sommes en train de faire à l’interne. On les a soumis les deux options. S’il y a des problèmes autour, les politiques restent les politiques mais nous, nous sommes une institution qui est chargée d’organiser les élections. Donc nous devons faire notre boulot. Maintenant, l’altercation entre les tendances politiques, on ne se prononce pas sur ça. Nous travaillons pour les citoyens et les politiques qui veulent se porter candidats. On ne peut pas se mettre dans cette histoire. Quand on donne une information ils peuvent l’exploiter comme ils le veulent, c’est leur propre droit on ne peut aussi leur arracher ce droit.  Mais nous on ne fait pas des commentaires sur les positions des uns et des autres », a indiqué madame Camara Djénabou Touré.

Pour la révision du fichier, l’institution électorale a mis deux propositions sur la table. A savoir faire le recrutement d’un operateur technique  local, ou se charger elle-même de faire la révision en lieu et place de l’operateur. Alors que l’opposition a rejeté en bloc ces deux propositions, la mouvance présidentielle se dit favorable, tout accusant les opposants de manœuvres dilatoires. Quelle option la CENI va-t-elle retenir ? La Directrice du département Fichier Electoral indique que le travail se synthèse n’est pas encore terminé. «  On n’a pas fini de faire la synthèse, vous serez informés ultérieurement », a confié madame Camara Djenabou Touré.

Affaire à  suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Mercredi 14 août 2019 à 17:26