Morlaye Soumah "Colovati" : Je suis prêt à être sélectionneur du Syli de Guinée… »

Syli national
Morlaye Soumah "Colovati"
Morlaye Soumah "Colovati"

CONAKRY- La boite à pandores est désormais ouverte après l’éjection de Paul Put à la tête du Syli National de Guinée ! Le poste de sélectionneur étant vacant, les supputations vont bon train pour occuper le banc de l’équipe nationale de football de Guinée. 

Anciens footballeurs, ex sociétaires du Syli et techniciens de tous bords se bousculent de tous les côtés pour essayer de frapper dans l’œil des dirigeants  de ce sport pour occuper ce poste vacant depuis le retour de l’expédition ratée de la coupe d’Afrique des Nations 2019. 

Abordant ce sujet avec un ancien capitaine du Syli A, les idées pour sortir le foot guinéen de l’ornière ne manquent pas. 

‘’ En ce qui concerne Paul Put, dès le départ dans les colonnes mêmes de votre site j’avais indiqué que ce coach ne m’inspirait pas confiance. Ce qui me chagrine, c’est qu’on soit là en tant qu’anciens footballeurs et qu’on ait pas la main à la patte. Ils nous envoient des personnes parachutées pour venir gérer le football guinéen. Les dirigeants du football se méfient de nous comme ils savent qu’on ne va pas courber l’échine devant eux. A mon niveau j’ai passé presque tous les paliers qu’on peut demander à un coach (…). Certes je n’ai pas tous les diplômes requis mais j’ai dans mon escarcelle quelques-uns d’importants. En guise d’exemple, le sélectionneur du Sénégal (Aliou Cissé, ndlr) n’a pas un diplôme majeur d’entraineur mais il se fait assister par son ami. L’exemple de l’équipe du Benin est dans toutes les têtes puisque le coach Dussuyer a mis des joueurs qui sont en compétition même s’ils sont en 5èmedivision. Moi si ça ne marche pas, je ne force pas la situation, je m’en vais’’, s’est fendu Morlaye Soumah Colovati, avant de préciser qu’aucun dirigeant ne pourra lui imposer un joueur dans sa sélection.

 ‘’ Aucun dirigeant si,je suis en fonction ne pourrait m’imposer un joueur qui ne répond pas aux critères de sélection. L’instance dirigeante de notre football a tendance à se moquer des gens. Comment peut-on comprendre qu’on nous reconduise des gens dépassés par l’âge et la technologie s’occuper de la direction technique de notre football ? J’ai été adjoint des coachs Nouzaret et Dussuyer, mais j’officiais gratuitement, sans salaire, ce sont les expatriés qui étaient payés. J’ai été superviseur recruteur du club Français de Bastia, à un moment donné j’ai même été superviseur pour la Guinée. Je suis en tout cas prêt à assumer cette responsabilité de coach (…). Je suis aussi prêt à soutenir toutes personnes capables de sortir notre football de l’ornière.  Je n’ai pas cette réticence pour dire qu’il faut que je sois là-bas vaille que vaille’’ a précisé l’ancien footballeur. 

Morlaye Soumah, qui ne cache pas son amertume dans la gestion de ce sport signale, qu’il ne faut pas non plus favoriser quelqu’un parce qu’il parle dans des medias étrangers pour dire qu’il peut faire l’affaire du football guinéen. Selon l’ancien coéquipier de Titi Camara, les patriotes sont aussi dans l’ombre et prêts à aider ce pays pour lequel ils ont arboré le maillot.

A suivre…

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Dimanche 21 juillet 2019 à 20:18