Débat sur la Constitution : le parti d’Aboubacar Sylla répond au Général Konaté…

Droit de réponse
Aboubacar Sylla, leader de l'UFC
Aboubacar Sylla, leader de l'UFC

Dans un article de presse intitulé « Guinée : Aboubacar SYLLA dans le viseur du Général Konaté » paru ce lundi, 15 juillet 2019, le site d'information : www.africaguinee.com a présenté à ses lecteurs, une interview du Général Konaté comme un démenti formel du discours du 08 juin 2019 au siège du RPG du Président Aboubacar SYLLA. 

Pour rappel, dans le discours du 08 juin, le Président Aboubacar SYLLA évoquant, dans son franc parlé habituel, la transition de 2010 avait levé, dans l'opinion publique en tant que témoin oculaire, un coin de voile sur le processus qui a abouti à la mise en œuvre de la Constitution du 07 mai 2010.  

Ce qui est présenté dans l’article comme un démenti n'en est absolument rien, sinon à la lumière des faits concrets et de la vérité de l’histoire. La véracité du discours du 08 juin ne fait l’ombre d’aucun doute. 

Premièrement, sur la question de l'accord politique dit de Ouaga évoqué, le Président Aboubacar SYLLA l'a qualifié de « consensus politique entre deux (2) personnes, le Capitaine Moussa Dadis Camara et le Général Konaté sous la supervision de Blaise Compaoré » et non un accord politique global même  s'il a été accepté comme tel. Seules les trois signatures de ceux-ci sont apposées au bas dudit document. Qu'il y soit apporté la preuve du contraire.

Deuxièmement, en ce qui concerne  la Constitution de mai 2010, le Président SYLLA a révélé n'avoir vu, en tant que membre et porte-parole du gouvernement, le texte qu'après sa promulgation. Il en fut ainsi des autres membres du Gouvernement de transition qui n'a jamais débattu du contenu de cette Constitution qui ne lui a d'ailleurs jamais été transmise officiellement avant d'être promulguée. Que celui qui proteste démontre le contraire.

Enfin, le Président de l'UFC a rappelé sa proposition, en plein Conseil des Ministres, pour la création d'émissions de débats notamment, à la RTG-Koloma pour discuter des tenants et des aboutissants du texte avant sa soumission à un Référendum et le rejet de celle-ci par le Premier Ministre Jean-Marie Doré déjà échaudé par certains critiques, au motif qu’il aurait servi de prétexte pour dénoncer la supposée volonté du gouvernement de transition à se maintenir plus longtemps.  

 

Cellule de communication de l’UFC

Créé le Mardi 16 juillet 2019 à 16:56