"Mise en garde" d’Issoufou : Comment réagit le camp d’Alpha Condé ?

Troisième mandat
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY-Comment réagit le parti d’Alpha Condé face aux avertissements de Mahamadou Issoufou sur les changements de Constitution dans l’espace CEDEAO ?  

Alors que le dirigeant guinéen, au pouvoir depuis 2010,  va droit vers un référendum constitutionnel pouvant lui permettre de briguer de nouveaux mandats, le nouveau président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest a averti que les pays de cette région disposent de constitutions les plus avancées.

Les deux anciens étudiants des  facultés de Droit parisien, pourtant "amis" sont aujourd’hui foncièrement opposés sur cette question. Issoufou, le nigérien a annoncé son départ au pouvoir en 2020 après deux quinquennats, mais Alpha Condé garde encore le suspense. 

Lire aussi-Troisième mandat: la "mise en garde" d'Issoufou vis-à-vis d'Alpha Condé…

Interpelé sur la "mise en garde" du président en exercice de la CEDEAO, Damantang Albert Camara, membre du bureau exécutif du RPG arc-en-ciel, également conseiller à la Présidence a « banalisé », indiquant qu’un avertissement s’adresse à quelqu’un qui a émis une volonté de poser un acte. Ce qui, selon lui n'est pour le moment pas le cas.

« Un avertissement s’adresse à quelqu’un qui a émis une volonté pour poser un acte. Ça c’est le premier élément. Je ne pense que ça soit le cas pour le moment. Deuxièmement vu les liens qu’il y a entre les chefs d’Etat de la sous-région, je vois très mal l’un d’entre eux adresser des avertissements à un autre. Chaque pays ayant ses spécificités et sa souveraineté », a déclaré l’ancien porte-parole du Gouvernement.

Le discours du président nigérien a été largement commenté en Guinée. M. Camara parle d’interprétations. « Ceux qui interprètent les propos ont la liberté de le faire comme bon leur semble, mais nous on ne peut se baser que sur le concret. Ce qu’il y a derrière les discours est très divers. Chacun peut donner l’interprétation qu’il veut dans un sens  ou dans un autre », a souligné Damantang Albert Camara.

A suivre...

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 04 juillet 2019 à 13:49