Guinée : le gouvernement lance un projet d’identification de la population…

Gouvernance en Guinée
Le gouvernement lance un projet d’identification de la population…
Le gouvernement lance un projet d’identification de la population…

CONAKRY-Le Gouvernement guinéen en collaboration avec la Banque Mondiale a lancé ce mercredi 26 juin 2019 le programme d’identification unique pour l’inclusion et l’intégration sous régionale. L’objectif visé est de doter chaque résident guinéen et chaque guinéen à l’étranger d’un document d’identification reconnu par le Gouvernement et facilitant l’accès aux services. Il s’agira en outre de mettre en place un registre national des populations fiable, sécurisé et interconnecté avec les services publics et privés auxquels il favorise l’accès. 

Ce programme du Gouvernement guinéen qui vise à faciliter la détention par les citoyens des documents d’identification individuelle découle du constat alarmant qu’en Afrique subsaharienne plus de 500 millions de personnes n’ont aucune preuve juridique de leur identité. En Guinée cette catégorie constitue 75% des adultes. Autrement dit, seuls 25% des adultes disposent de leur carte d’identité. 

Le coût total de ce programme dénommé WURI est de 49,7 millions USD dont 25 millions en don.

La cérémonie du lancement a connu la présence du Premier Ministre Ibrahima Kossory Fofana et plusieurs autres membres de son Gouvernement, notamment la ministre du plan et de la coopération internationale. Mama Kanny Diallo qui a procédé au lancement officiel du projet WURI.

mama_kanny_0.jpg« Ce programme a pour objectif d’augmenter le nombre de guinéens disposant d’une preuve d’identité reconnue par le Gouvernement et de faciliter leur accès aux services. Le programme se propose de couvrir à partir de 2024 plus de 80% de la population guinéenne. Ce programme est aussi un programme sous régional qui vise à mettre en place un système d'identification au niveau des Etats qui puisse s’insérer harmonieusement dans un cadre plus large, celui de la CEDEAO en tant que levier de développement économique et social », a expliqué la ministre du plan et de coopération internationale avant d’annoncer qu’au terme de ce programme, la Guinée disposera des registres de la population et de l’état civil centralisé.

Le représentant de la Banque Mondiale à cette activité a quant à lui exprimé quelques attentes que son institution a vis-à-vis des autorités guinéennes.

rachidi_radji_0.jpg« A travers ce projet, je voudrais que la Guinée reparte sur l’existence, c’est-à-dire partir sur le système déjà existant pour aller vers l’unification afin de doter chaque citoyen d’un numéro identifiant fiable. Et que la base de données soit maitrisée par tous les pays où ce projet existe. Je voudrais aussi à travers ce projet que la Guinée profite pour faire évoluer les cadres réglementaires. La question de l’identification est une question de machine mais avant d’être machine c’est d’abord des textes. Nous espérons avec ce projet renforcer les capacités y compris les capacités sur le cyber sécurité qui est d’actualité. L’autre point sur lequel je voulais insister, c’est la dimension inclusion. Nous pensons qu’avec cet outil, c’est l’opportunité pour les pays de rendre réelles les les stratégies d’inclusion et permettre à tout acteur, tout citoyen de la ville, du milieu rural, indépendamment de sa religion, de son ethnie, d’être capté, d’avoir cet outil qui fait de lui un agent inclusif de la croissance », a souhaité Rachidi radji.

A travers la mise en œuvre de ce projet, les guinéens disposeront très bientôt les cartes d’identités biométriques. C’est en cas l’annonce faite par le ministre guinéen de la sécurité et la protection civile lors de lancement du projet WURI.

keira_3.jpg« Les cartes d’identité biométriques vont être sur le terrain très bientôt. Elles seront délivrées par une société qui est sous contrat avec le Gouvernement. Nous sommes en train de procéder à la formation du personnel pour les enrôlements et la délivrance des cartes d’identité biométriques.  Mais ce qu’il faut noter c’est qu’il y a une convergence de tous les systèmes qui permettra de rendre fiable les documents l’état civil en Guinée. Et quand un document d’état civil est fiable et a été élaboré sur une base biométrique, c’est que les passeports qui vont être faits de l’autre côté sur la base de l’état civil fiable seront effectivement des cartes d’identité et passeports fiables », a aussi annoncé Alpha Ibrahima Keïra, le Ministre guinéen de la sécurité et de la protection civile. 

 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 666 134 023                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Créé le Mercredi 26 juin 2019 à 22:18