Médiation entre Bah Oury et Cellou Dalein : qu'en dit le président du mouvement "Le Renouveau"?

Interview de Bah Oury
Bah Oury
Bah Oury

CONAKRY- Bah Oury est-il prêt à se réconcilier avec Cellou Dalein Diallo ? Le Président du mouvement « Le Renouveau » vient de briser le silence à propos d’une prétendue médiation pour son retour au sein de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée. Bah Oury est ferme sur cette question. Avec lui, nous avons également abordé d’autres questions. Une exclusivité d’Africaguinee.com !

 

AFRICAGUINEE.COM : Ces derniers temps, beaucoup de bruits courent dans la cité concernant une éventuelle médiation entre vous et Cellou Dalein Diallo du côté du Sénégal pour votre retour au sein de l’UFDG. Qu’en est-il ?

BAH OURY :Il n’y a pas une médiation ailleurs pour mon retour à l’UFDG comme certains le disent mais je sais qu’à l’intérieur de l’UFDG, il y a des cadres et des responsables de ce parti qui sont en train d’agir parce qu’ils estiment qu’ils ont besoin de Bah Oury comme moi j’ai besoin du parti. Et donc ils sont en train d’agir et de faire ce qu’ils estiment nécessaire pour cela. De mon côté, je leur ai dit que je suis disposé à m’asseoir autour de la table avec l’actuel président de l’UFDG pour envisager les voies et moyens de sortie de crise pour que l’institution UFDG avance, pour que l’institution reprenne un chemin qui lui permette de rassembler et de gagner. Je suis disposé à ça. Mais bon lorsque vous dites ça, vous pouvez le penser, mais si l’autre partie ne le pense pas, ça ne pourra jamais se faire. Donc je suis à ce niveau là. 

Il y a procès en appel dont le verdict est attendu ce mardi 25 juin 2019 devant la cour d’appel. Qu’attendez-vous ? 

Mardi prochain la cour d’appel doit délibérer sur cette question litigieuse de l’exclusion que le directoire de Cellou avait prononcé le 4 février2016. J’ai porté plainte et le tribunal en première instance m’a donné raison comme quoi, cette décision est nulle et de nul effet puisque ne respectant pas les statuts et règlement de l’UFDG. Ils ont interjeté appel. Il y a 2 ans 3 mois que cet appel n’est pas tranché. Ce mardi il faudra que ça le soit. Quel que soit ce qui sera décidé, on avisera du chemin et du cap qu’on fixera pour notre action future. 

Ne pensez-vous aujourd’hui que le président de l’UFDG soit pris en otage pour trancher sur votre cas ? 

Vous savez lorsque vous êtes le premier responsable d’une entité, il ne faudrait pas dire que c’est l’entourage. Parfois c’est un faux-fuyant  pour ne pas assumer sa propre responsabilité. Lorsque vous êtes le premier responsable vous devez assumer votre décision et votre leadership. Il ne faut pas se déchausser sur d’autres pour dire que ce n’est pas moi c’est les autres. Il (Cellou Dalein, NDRL) l’a dit à haute et intelligible voix, mais j’espère qu’il va réviser son attitude pour l’intérêt de l’UFDG, pour l’intérêt que des hommes et des femmes ont battu pendant de longues années pour qu’il en soit ainsi. 

Il ne faut pas que les uns et les autres oublient que j’ai accepté de faire profil bas pour qu’il devienne le président de l’UFDG en 2007 comme je l’avais fait pour le doyen feu Bah Mamadou en 2002. En principe dans l’UFDG ça devrait être une tradition démocratique qui permettrait une succession normale des leaders et des responsables au gré des intérêts majeurs pour que l’institution politique puisse aller de l’avant.

 

Entretien réalisé par Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224)664 93 45 45

Créé le Lundi 24 juin 2019 à 12:50

TAGS