Troisième mandat : la police réprime des opposants à Conakry (plusieurs blessés)

Lutte contre le troisième mandat

CONAKRY-La répression policière continue de s’abattre sur les opposants au projet de nouvelle Constitution.

Ce dimanche 16 juin 2019, à l’occasion du lancement du Mouvement Amoulanfé, (ça ne passera pas) au siège d’une organisation de la société civile, la police a fait une descente inopinée très musclée contre ces détracteurs du projet de nouvelle constitution.

Selon nos informations, elle a jeté des gaz lacrymogènes dans l’enceinte où étaient rassemblés plusieurs opposants au troisième mandat. Il y aurait eu plusieurs blessés dont un journaliste.

Cette répression a occasionné des scènes d’émeutes sur l’autoroute notamment à Yimbaya.

A suivre…

 

Créé le Dimanche 16 juin 2019 à 22:38

TAGS