Mort d'Amadou Oury Keita: Comment ses veuves ont appris son décès?

Réligion
Feu Amadou Oury Keita
Feu Amadou Oury Keita

CONAKRY-Les veuves d’Amadou Oury Keita, décédé subitement à la mosquée il y a quelques jours lors de la prière du Nafila alors qu’il est était prosterné, sont inconsolables. Vêtues en blanc signe de leur veuvage, Kadiatou Keita et Fatoumata Binta Diallo, assises sur une natte à même le sol étaient en larmes lorsque nous les avons rencontrées. Sous le choc, Kadiatou Keita confie qu’elle a été surprise par l’annonce de la mort de son mari qui selon elle se portait bien.

 «  Mon mari et moi étions en train de parler après la rupture, je l’ai vu assis et courbé. Je n’avais pas l’habitude de le voir comme ça. Mais comme il était avec des gens je lui ai pas demandé pourquoi il était comme ça.  Quand les gens sont partis, je suis rentrée pour lui envoyer son repas. A mon retour je l’ai trouvé en train de faire ses ablutions pour aller pour la Nafila. J’ai décidé d’attendre. Comme je suis couturière, je suis repartie à mon atelier parce qu’à l’approche de la fête, on a beaucoup de boulot. C’est quelques temps après que j’ai reçu un appel m’annonçant son décès. J’ai dit non ce n’est pas vrai puisque je venais juste de quitter mon mari et il n’avait rien. Je n’y croyais pas, même lorsque j’étais en route pour la maison. C’est quand je suis arrivée à la maison, j’ai vu des gens mobilisés, c’est là j’ai compris que mon mari est mort. Ils m’ont expliqué que c’est au moment où il priait que Dieu l’a repris. Que Dieu ait pitié de son âme », a expliqué Kadiatou Keita, rencontrée au domicile familial à Sonfonia Kokoma. 

Sa coépouse, Fatoumata Binta Diallo, la première épouse d’Amadou Oury Keita, a également appris la triste nouvelle avec beaucoup de surprise. Elle a vécu pendant une trentaine d’années avec son mari et se souvient d’un époux exemplaire.

« Mon mari et moi nous ne nous sommes jamais disputés et il n’a jamais levé la main contre moi »,  a témoigné  Mme Keita Fatoumata Binta. Elle confie qu’avant d’aller à la mosquée, son mari avait demandé à sa famille d’aller prier à la mosquée.

 « Pendant toute  la journée il était en train de marcher dans le quartier pour réparer le courant électrique qui était en panne. Il a payé des fils et il a appelé l’électricien pour réparer. Après  il a payé les chaussures de fête pour  tous les enfants ici. Il est resté à la maison jusqu’à l’heure de la rupture, il est allé à la mosquée pour prier et il est revenu couper son jeûne.  Ensuite, il a fait ses ablutions pour repartir à la prière de Nafila à la mosquée. Mais avant de partir, il nous a demandés tous de partir aussi à la mosquée. C’était notre dernière conversation. Dieu lui a donné la chance de terminer  la prière de 20 heures, il a ensuite prié cinq rakats de Nafila,  c’est  à  la sixième rakat  qu’il  a trébuché et a failli tomber. L’imam l’a envoyé à côté de lui pour qu’il se couche là-bas. Mais avant que les fidèles ne terminent le 6èmerakat, il avait rendu l’âme.  Je demande à Dieu de lui pardonner et que son âme repose en paix », a confié Fatoumata Binta qui précise que son mari vivait avec  une hypertension.  Le défunt Amadou Oury Keita  laisse derrière lui 9 enfants.

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Mercredi 05 juin 2019 à 20:39