Camions d’Albayrack : Des miettes par rapport aux bénéfices obtenus par les turcs ?

Politique
Pr Alpha Condé, lors de la remise des camions poubelles octroyés par Abayrack
Pr Alpha Condé, lors de la remise des camions poubelles octroyés par Abayrack

CONAKRY-La compagnie turque Albayrak, nouveau concessionnaire  du port Autonome de Conakry  (PAC) continue de faire parler d’elle ! Outre le tollé qu’a suscité  cette concession à travers les mouvements  syndicalistes ou autres formes de protestations, cette entreprise qui s’est vu rétrocédée une partie considérable du plus grand port de Guinée pour 25 ans de bail n’est pas vu d’un bon œil par une bonne partie de la population, malgré quelques gestes à son endroit. Des gestes qui sont d’ailleurs considérés comme une broutille par rapport aux bénéfices que Albayrack va tirer.

Parmi ces gestes, il y  a l’octroi récemment à la Guinée d’une  vingtaine de camions poubelles destinés à débarrasser la  capitale guinéenne  des ordures qui jonchent ses rues. Ces engins roulants  de la société turque Albayrak sur lesquels on peut bien lire ‘’Nettoyons Conakry’’ ont été remis à Alpha Condé. Ce geste considéré à tort ou à raison comme salvateur par les autorités guinéennes laisse plus d’un ‘’ahuri’’. Des acteurs de la société civile et bien des observateurs guinéens considèrent  d’ailleurs ce geste comme  des ‘’pots de vin ou des retours sur  investissement’’ de Albayrak aux autorités guinéennes.

C’est l’avis de Dansa Kourouma, acteur de la société civile que nous avons interrogé sur ce don de camions : ‘’ Je ne connais pas réellement le lien que les camions ont avec le contrat de concession mais pour un premier commentaire ce sont des camions d’occasion qui ne sont pas du tout des véhicules neufs, ce sont des engins qui ont roulé en Turquie. Aucune société au monde ne peut accepter un projet de ce genre sans avoir de grands intérêts (…), ceci est une réalité et il ne faut même pas tourner autour du pot.  Des concessions basées le plus souvent sur des intérêts faramineux, si les autorités guinéennes  sont suffisamment intègres et suffisamment alertes, elles  peuvent  aussi tirer bénéfice de cette concession en matière d’investissement’’ a indiqué le président du Conseil National des Organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG).

Pour cet activiste de la société civile guinéenne, il y a assez de questions importantes auxquelles il faut répondre  autour de cette cession sinon il sera très difficile d’établir selon lui,  un lien cohérent entre ce don de camion de seconde main  à la ville de Conakry et  la concession du port. 

‘’ Ce port est une ouverture pour le développement économique de la Guinée (…), une fois encore, au-delà de la partie souveraineté  et de la partie fierté nationale, le port est une entreprise comme d’autres entreprises qui peut subir différents types de partenariat entre la Guinée et les autres pays’’ a rappelé Dansa Kourouma, qui observe  que l’essentiel n’est pas de doter la ville de camions d’occasion mais de ficeler des contrats transparents .

« Aujourd’hui, rare parmi les guinéens qui connaissent d’ailleurs le contenu de ce contrat. Donc ce manque de transparence porte le doute sur la bonne foi des autorités guinéennes. Si nous ne savons pas ce que la Guinée gagne dans ce contrat et qu’elle part est engrangée par la société Albayrak  (…),Cela peut être perçue  comme des retours sur  investissement,  des pots de vin mais qui ne sont pas partis dans la poche d’un individu mais plutôt dans la poche de la ville de Conakry ‘’a analysé notre interlocuteur.

Le ministre guinéen des transports en  août 2018 avait précisé que le gouvernement n’a pas la vocation de soumettre à un referendum un contrat de concession.  Aboubacar Sylla au tour de cette question avait précisé que la Guinée n’avait pas de problème tant qu’il y a des gens qui apportent de l’argent qui investissent et qui modernisent le port.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Mercredi 03 avril 2019 à 11:53