Guinée : Regain de tension dans les bastions d’Alpha Condé…

Contestations des élections communales
Alpha Condé, le Président de la République de Guinée lors d'une tournée en Haute Guinée
Alpha Condé, le Président de la République de Guinée lors d'une tournée en Haute Guinée

KANKAN-De nouveaux affrontements ont été signalés dans plusieurs localités de la région de la Haute Guinée, principal bastion du parti présidentiel. Les sous-préfectures de Norassoba et Batènafadji ont connu des violences ce mardi alors que la préfecture de Kankan est sous tension à cause de l’installation annoncée de l’exécutif communal ce mercredi 13 février 2019.

A Norasoba, les violences ont éclaté en marge de la passation de service entre l’équipe sortante et celle entrante de la commune rurale. Cette sous-préfecture a été endeuillée il y a une semaine par la mort de 17 mineurs dans un éboulement. Deux camps rivaux se sont affrontés ce mardi à coup de jets de projectiles, faisant des blessés. La passation qui devrait se tenir à la mairie a été délocalisée à la cité sous une haute surveillance des forces de l’ordre. La mairie quant à elle, a échappé de justesse, car des gens mécontents voulaient y mettre le feu.

Selon le deuxième vice maire  Karinkan Doumbouya, la case d’un conseiller a été brulée. « Après avoir quitté  la mairie pour la passation dans la cité à cause des jets  de pierres, nous sommes revenus avec les force de l’ordre pour ouvrir. Automatiquement les proches de l’ancien maire sont venus pour nous chasser avec des pierres. En suite un d’entre eux est venu mettre de l’essence à la porte pour bruler mais heureusement il a été empêché. Les mêmes manifestants ont continué vers  le  centre ville de Norasoba pour jeter des pierres et bruler la case d’un de nos amis conseillers Sekou Doumbouya », a expliqué le deuxième vice-maire de Norasoba, qui accuse l’ancien maire Lancei Kanimandjan Doumbouya d’être à l’origine de ces violences.

Dans la sous-préfecture de Baténafadji, des violences similaires ont également été enregistrées. La tension est toujours vive entre camps rivaux.

A Kankan, l’élection suivie de l’installation de l’exécutif communal est prévue ce mercredi 13 février dans un climat de méfiance entre factions rivales du RPG arc-en-ciel. En début de semaine, les notables de Kankan qui soutenaient l’un des candidats en lice ont annoncé leur retrait. C’est dire que le regain de tension est palpable dans les bastions d’Alpha Condé.

A suivre...

De Kankan,Amadou oury Souaré

Pour Africaguinee.com

Tel :(+224) 628 42 16 32

Créé le Mercredi 13 Février 2019 à 10:07