Guinée : le CICR soutient la promotion du Droit International Humanitaire…

Société

CONAKRY-Organisé chaque année par le Comité International de la Croix-Rouge, le Concours national de plaidoiries en Droit International Humanitaire (DIH) a connu son épilogue ce samedi 15 décembre 2018 à la Cour d’Appel de Conakry. La finale de ce concours a opposé des étudiants en Droit de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia (UGLC-SC) à ceux de l’Université Libre de Guinée (ULB). 

Après des débats houleux qui ont duré des heures,  les étudiants de l’université Libre de Guinée ont gagné le trophée cette année. Ils vont représenter la Guinée au Concours sous régional de plaidoiries en droit humanitaire qui opposera les pays francophones. L’objectif visé par le CICR en organisant ce concours est de promouvoir et sensibiliser les étudiants en Droit des universités des pays francophones de la sous-région sur l’existence du Droit International Humanitaire. 

« Depuis de nombreuses années en Guinée, de même que dans les pays francophones de la sous région, nous organisons ces concours de plaidoiries. Le but est de sensibiliser les étudiants en droit des universités de chaque pays, à l'existence particulière du droit international public », a expliqué le Chef de Mission du CICR en Guinée. 

Le droit international humanitaire, ce sont des règles qui s'appliquent dans les conflits armés nationaux ou non internationaux, ajoute Bernard Métraux. 

chef_de_mission_cicr.jpg« C’est un droit qui ne s'applique pas tout le temps. Dans la vie normale ce sont les droits de l’Homme qui s'appliquent. Mais il faut comprendre que même lors d'un conflit armé, il y a des règles, tout n'est pas permis. Il n'est pas permis de violer les femmes, d'abuser des enfants, les exploiter, il n'est pas permis de détruire les biens culturels. A travers ce concours de plaidoiries, nous cherchons à les faire connaître. Nous le faisons aussi à travers des activités que nous organisons avec la société civile, les médias », a indiqué M. Métraux. 

Le Chef de Mission du CICR en Guinée s’est dit impressionné par la qualité de prestation des compétiteurs. Il a aussi annoncé  que son organisation va financer le voyage de la représentation guinéenne qui participera au concours sous-régionale l’année prochaine. 

« J'ai été très impressionné par leur prestation. Les vainqueurs des compétitions organisées dans chaque pays se retrouveront pour s'affronter sur le plan international l'année prochaine. Nous finançons le voyage de la représentation guinéenne », a-t-il annoncé.  

Mariam Sylla, l’une des lauréates de ce concours a exprimé sa joie. " Je suis très heureuse de gagner ce concours. Ça n'a pas été facile pour notre équipe qui est composée que d'étudiants en Licence, alors que nos adversaires d'en face ont tous terminé les études. Nous n'avions pas de notions de base sur le Droit International Humanitaire, donc rien n'était gagné d'avance. Mais avec le courage, la persévérance dans le travail, on y est arrivé. Nous avons beaucoup appris, beaucoup lu surtout pour arriver à cette victoire nationale », s’est-elle réjouie. 

« Nous allons continuer à bosser avec le soutien de nos mentors, persévérer, approfondir nos recherches, pour mieux préparer le concours au niveau de la sous région », exulte mademoiselle Sylla.

Cette année quatre universités du pays ont pris part à ce concours national de plaidoiries. Il s’agit de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia  (UGLC-SC),  l’Université Libre de Guinée (ULB), l’université Nongo de Conakry (UNC) et l’Université Koffi Annan. Tous les compétiteurs ont bénéficié de cadeaux offerts par le CICR. 

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Dimanche 16 décembre 2018 à 19:48

TAGS