Cellou Dalein précise : « Nous ne faisons pas du djihad… »

Crise politique
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY- Cellou Dalein Diallo vient de faire une mise au point très importante ! Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a souligné que son parti ne fait point l’apologie de la violence, encore moins du « djihadisme ».

Cette précision de Cellou Dalein Diallo intervient après les interventions de certains observateurs qui ont fait un rapprochement entre les violences à Conakry et l’appel lancé récemment par le chef djihadiste peulh Amadou Kouffa. Ce dernier a dans une vidéo appelé tous les peulhs du monde à s’unir pour faire le djihad. 

Pour Cellou Dalein Diallo, la seule raison de leur combat est la non application des différents accords politiques. 

« On a tendance à oublier d’où est né le conflit avec le pouvoir. Parce qu’Alpha Condé d’abord il veut ethniciser ce combat, cette contradiction, ce conflit, et même de djihadiser. Parce vous voyez beaucoup de choses sur les réseaux sociaux pour montrer comme si l’UFDG faisait du djihad ou comme si l’UFDG était contre une communauté. Non ! J’ai eu à rappeler ici qu’on a un conflit politique avec le pouvoir. On a gagné dans les urnes, ils ont volé nos chiffrages, nous avons exigé que ces chiffrages soient restituées, ils ont refusé. Voilà la première source des conflits. Il ne faut pas perdre de vue parce lorsque les gens parlent de la paix, j’ai toujours dit que la paix se construit non pas par l’exhortation, non pas par rappelant les avantages et vertus de la paix, mais en respectant sa parole, les droits des autres et en respectant la loi. Monsieur Alpha Condé a juré d’imposer aux guinéens ce qu’il veut sans tenir compte ni de la vérité ni de la loi ni de la bonne pratique, en violant sa propre parole et les lois et la justice. Nous n’allons pas accepter », a expliqué Cellou Dalein Diallo.

Le Chef de file de l’opposition guinéenne précise également qu’il est préférable de respecter la loi que de recourir aux accords politiques. 

« Alors il faut que les guinéens comprennent si on veut la paix, on respecte ce qui est convenu, on respecte la loi. Alors très souvent on vous dit l’UFDG préfère les accords à la loi, c’est absolument faux. C’est parce que la loi n’a pas été respectée que les acteurs se retrouvent pour savoir comment réparer la violation de la loi. Si la loi est respectée, on n’a pas besoin des accords politiques, si les élections sont organisées à bonne date, dans le respect des règles de l’art, on n’a pas de problème. C’est honteux pour notre pays d’avoir un Gouvernement comme celui-là qui s’empare comme ça du pouvoir sans respecter aucune règle indiquée », a dénoncé Cellou Dalein.

 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 25 novembre 2018 à 12:17