Ousmane Gaoual : « Nous invitons tous les militants de l’UFDG à continuer le combat… »

Interview
Ousmane Gaoual Diallo
Ousmane Gaoual Diallo

CONAKRY- La crise politique guinéenne va certainement s’enliser davantage ! L’Union des Forces Démocratiques de Guinée appelle ses militants à continuer le « combat » malgré les violences qu’a connues la capitale Conakry ces derniers jours.

Ousmane Gaoual Diallo, le coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG s’est confié ce lundi 12 novembre 2018 à notre rédaction. L’élu de Gaoual est revenu sur la rencontre entre Cellou Dalein et le Ministre Bouréma Condé à l’aéroport de Conakry, ainsi que sur les accusations portées contre Hadja Halimatou Diallo. 

 

AFRICAGUINEE.COM : Cellou Dalein Diallo est à Paris depuis ce dimanche. Dites-nous dans quel cadre se situe ce voyage alors qu’Alpha Condé aussi y est ? 

OUSMANE GAOUAL DIALLO :Le chef de file de l’opposition est à Paris pour honorer un certain nombre d’engagements qui avaient été pris de longue date. Il va rencontrer des personnalités françaises dans les rencontres qu’il va avoir pour à peu près  cinq jours, après il rentrera à Conakry. Il ne faut pas aussi que les gens fassent des supputations. Il n’y a aucune rencontre prévue  entre lui et le Président de la République. S’il y avait un programme de rencontre avec le Chef de l’Etat, cela allait faire l’objet d’une communication en bonne et due forme du parti. 

Mais ce qui nourrit davantage les spéculations, c’est ce cliché qui a été largement commenté sur les réseaux sociaux, où on voit Cellou Dalein Diallo poser avec le Général Bouréma Condé à l’aéroport de Conakry. Est-ce une simple coïncidence ?  

C’est une coïncidence, ils se sont croisés à l’aéroport, le ministre de l’administration du territoire allait à Bruxelles, j’ignore le motif, le Chef de file de l’opposition allait à Paris. Ils se sont croisés dans la salle VIP de l’aéroport, le Général Bouréma Condé a souhaité prendre une photo avec lui. Et puis le président Cellou a tout simplement accepté, mais il n’y avait pas un rendez-vous entre les deux hommes. C’est juste une simple coïncidence.  

Il y a quelques jours l’opposition a manifesté devant la commission Européenne à Bruxelles contre les tueries à Conakry. Ne craignez-vous une contre-offensive du Gouvernement à travers ce voyage du ministre Condé ? 

Nous avons des documents qui attestent effectivement tout ce que nous avons dit quant aux assassinats ciblés des membres de l’opposition. Nous avons fourni les dossiers à l’Union Européenne. Nous préparons des dossiers pour le Haut-Commissariat des Nations-Unies sur les droits de l’Homme. Alors le Gouvernement peut aller tenter d’apporter la contre-offensive. Mais les faits sont là, ils confirment clairement ce que nous dénonçons. Les ambassadeurs occidentaux accrédités à Conakry observent, tous les pays de l’UE ont des représentants ici. Ils savent parfaitement que l’opposition dit les faits tels qu’ils sont. Donc, on n’a aucune crainte sur ces velléités du Gouvernement éventuellement. 

Selon certaines  indiscrétions, Cellou Dalein Diallo aurait été rapporté par le Pouvoir de Conakry à Bruxelles pour dire qu’il se radicalise davantage et que ses militants auraient même égorgé un policier en criant « Allah Akbar ». Cela ne nous inquiète-t-il pas ?

Ils peuvent raconter  ce qu’ils veulent, mais ils ne parlent pas à des naïfs ni à des idiots. A l’Union Européenne, les gens sont sensés. On peut inventer toutes les idioties, le Gouvernement peut aller avec toutes ces élucubrations, mais ce n’est parce qu’il a parlé que les gens vont prendre ça pour argent-content. L’Union Européenne n’est pas une Institution que l’on manipule facilement. Je pense que le Gouvernement-là n’a plus aucun crédit. On suit ses attitudes quant au respect des libertés fondamentales, quant à la garantie des droits de l’Homme, ce gouvernement ne rassure personne. Le rapport d’Amnesty International et d’autres organisations de défense des droits de l’Homme guinéennes viennent confirmer tout ça. Je pense que dans un pays il n’y a pas que la voix de l’Etat ou de l’opposition. Il y a d’autres observateurs qui s’expriment et qui permettent aussi de renforcer la conviction de ceux qui nous regardent. 

L’épouse du chef de file de l’opposition, Hadja Halimatou Dalein Diallo est au cœur d’une polémique liée à un enregistrement sonore qui a fuité dans les medias. Dans cet audio elle aurait incité des jeunes à la violence. Qu’en dites-vous ? 

C’est du n’importe quoi ! Nous invitons tous les militants de l’UFDG où qu’ils soient à continuer le combat pour faire de notre pays un pays démocratique, un pays de droit où les libertés fondamentales seront exercées. Ce combat-là, nous le menons pour nous, pour les générations futures, pour la paix, l’unité nationale. Nous appelons tous les guinéens à se joindre à nous pour mener ce combat. Maintenant, le reste, les gens peuvent raconter ce qu’ils veulent. Cela ne nous regarde pas, ce sont des idées d’un autre âge et des insinuations qui ne peuvent plus tromper l’opinion guinéenne.

 

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112  

Créé le Lundi 12 novembre 2018 à 15:48