Elhadj Bano Bah, Khalife du Foutah : « Nos enfants sont dans la rue… »

Crise politique
El hadj Mamadou Bano Bah, Khalife du Foutah
El hadj Mamadou Bano Bah, Khalife du Foutah

CONAKRY-Alors que le pays est secoué par une crise politique depuis le début de l’installation des élus locaux, le Khalife Général du Foutah vient de lancer un appel. Elhadj Mamadou Bano Bah en séjour à Conakry livre un message de paix, sans laquelle, prévient-il aucune œuvre ne peut être possible.   

« Si nous sommes venus, c’est pour livrer un message de paix. Sachant que c’est l’unité, l’entente, l’entraide qui peuvent amener cette paix. Ce qui nous préoccupe, c’est le maintien de la paix et l’entente entre les fils du pays. S’il y a la paix, il y a l’entente, chacun peut travailler en fonction de ce qu’il peut grâce à Dieu. Allah nous a créés pour qu’on soit s’aime entre nous. Que chacun évite de frustrer son voisin », a lancé le Khalife général du Foutah, Elhadj Mamadou Bano Bah.

Une forte délégation de notables du foutah est à Conakry. Elle a déjà rencontré le Chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo en début de semaine. Ce mardi 30 octobre, ils ont eu un échange avec le premier ministre kassory Fofana autour de la dégradation du climat social et politique dans le pays. 

« Nous traversons une situation difficile. Nous sommes sentis forts pour venir exprimer à son excellence monsieur le président de la république, à travers son premier ministre nos préoccupations (…) nous ne voulons que la paix sans laquelle rien n’est possible. Nos enfants sont dans la rue, nos politiciens sont en train de se cogner, ça ne peut pas faire l’affaire de la Guinée. Pour que notre pays avance, il faut que nous nous donnions la main. C’est pourquoi nous sommes venus voir le père de la Nation, le Pr Alpha Condé pour qu’il nous aide. Dieu lui a donné la force de gérer aujourd’hui tous les problèmes de la Guinée. Donc qu’il nous aide pour que les enfants reprennent les études, que les partis politiques se comprennent et qu’on démarre. Il a des ambitieux projets, il a beaucoup fait, mais s’il n’y a pas cette paix, on risque de démolir ce qu’il a fait. Nous ne voulons pas ça. Nous voulons qu’il augmente le temps que Dieu aura voulu qu’il soit avec nous à la tête de la Guinée », a lancé pour sa part Elhadj Kolon, l’un des notables du Foutah lors de leur rencontre avec le premier ministre. 

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112 

 

Créé le Jeudi 01 novembre 2018 à 9:22