.

Vous voulez perdre du poids ? Petit-déjeunez plus tard et dinez plus tôt

Facebook icon Twitter icon
Santé

Selon une étude anglaise, décaler l'heure de ses repas permettrait de perdre de la masse graisseuse. Pour cela il suffirait de prendre son petit-déjeuner 90 minutes plus tard et son dîner, 90 minutes plus tôt. 

Et si quelques ajustements dans nos habitudes alimentaires simples permettaient de perdre du poids ? Selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Surrey au Royaume-Uni, décaler l'heure à laquelle on prend son petit-déjeuner et son dîner permet de réduire ses apports caloriques et par la même occasion, perdre de la masse graisseuse.

L'équipe de chercheurs, dirigée par le Dr Jonathan Johnston, a comparé les résultats observés sur 13 participants, divisés en deux groupes distincts. Dans le premier groupe, ils devaient prendre leur petit-déjeuner 90 minutes plus tard que d'habitude et au contraire, avancer l'heure du diner de 90 minutes. Le seconde groupe mangeait à leurs horaires habituels.

MOINS D'APPÉTIT, MOINS ENVIE DE GRIGNOTER

Contrairement aux autres études sur le même thème, les participants pouvaient tous manger ce qu'ils voulaient, dans une certaine limite. L'étude s'est étendue sur 10 semaines, les participants faisant des prises de sang régulières. A la fin de ce laps de temps, ils ont répondu à un questionnaire.

Résultat, les personnes qui avaient changé leurs habitudes alimentaires mangeaient moins que celles ayant conservé les mêmes heures de repas.  57% d'entre eux ont remarqué une diminution de leur appétit ainsi que de leur tendance à grignoter, surtout en soirée.

"Même si cette étude est à petite échelle, elle nous fait réaliser que de petits changements concernant l'heure de prise de nos repas peuvent avoir un effet bénéfique pour notre corps", a expliqué le Dr Johnston dans le communiqué. "Diminuer sa masse graisseuse réduit les risques d'obésité et des maladies qui y sont liées, c'est donc essentiel pour améliorer notre santé", ajoute-t-il.

Les chercheurs espèrent confirmer ces résultats avec une nouvelle étude, à plus grande échelle cette fois.

Topsanté.com

Créé le Samedi 01 septembre 2018 à 18:58

TAGS