.

Corruption à l’aéroport de Conakry : Abdel Kader Yombounaud, DGA de la SOGEAC précise…

Facebook icon Twitter icon
Corruption
Abdel Kader Yombouno, Directeur Général Adjoint de la SOGEAC
Abdel Kader Yombouno, Directeur Général Adjoint de la SOGEAC

CONAKRY-Quelles mesures les autorités de l’aéroport comptent-elles prendre pour mettre fin à l’indélicatesse des agents de certaines compagnies ? Après que deux agents se soient fait piéger par des passagers auxquels ils ont extorqué de l’argent, Abdel Kader Yombounaud, Directeur Général Adjoint de la SOGEAC, la société qui gère l’Aéroport de Conakry précise. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, il annonce que des mesures ont été prises contre les deux travailleurs de la compagnie Asky. 

 

AFRICAGUINEE.COM : Un scandale de corruption a éclaté à l’aéroport le dimanche dernier lorsque deux étudiants guinéens qui ont obtenu des bourses pour aller poursuivre leurs études en Hongrie ont été rackettés par certains agents d’une Compagnie. Qu’en savez-vous ?

ABDEL KADER YOMBOUNAUD : Nous sommes franchement désolés et c’est pour cela que nous avons tenu à ce qu’on apporte des précisions par rapport à cette affaire pour essayer d’éclaircir la lanterne de vos lecteurs. C’est au niveau de la compagnie ASKY que cela s’est passé. Suite donc à votre article paru dans Africaguinee.com, on s’est rendu compte que ce sont les agents de la compagnie ASKY qui sont auteurs de cette situation malheureuse qui salit toute la Guinée. Je précise que les formalités d’enregistrement sont effectuées par la SOGEAC. Mais quand il y a un problème particulier concernant le billet, les excédents ou d’autres problèmes, nos agents ont obligation de s’adresser aux agents de la compagnie qui sont seuls habilités à prendre une décision.

Dans ce cas précis, les deux étudiants partaient avec un billet Aller-simple. Pour avoir une garantie que les passagers ne seront pas retournés parce qu’ils doivent aller chercher un visa pour l’Egypte, notre agent a demandé à la compagnie l’assurance de pouvoir les enregistrer afin de pouvoir effectuer le voyage sur le Caire. Mais, l’escroquerie, et l’extorsion des fonds ont été faits par des agents de la compagnie ASKY je précise bien. Nous en tant que concessionnaire et gestionnaire de l’Aéroport de Conakry, nous avons pris cette décision de porter plainte contre ces agents et d’aller plus loin en leur interdisant l’accès à nos installations aéroportuaires à partir de cet instant.

Lire aussi: Corruption à ciel ouvert à l’aéroport de Conakry : un agent se fait prendre au piège… (Vidéo)

Est-ce un cas isolé ?

Vous savez pour ces genres de trucs on ne nous informe pas directement. Cela peut bien sûr arriver. Mais nous pensons que depuis que nous sommes à la tête de cette société, il n’y a plus de vol à l’Aéroport de Conakry. Pour ça, nous avons créé une brigade spéciale qui suit tous les bagages, de l’ouverture de la soute jusqu’au tapis-bagage. A partir de la zone d’enregistrement jusqu’à l’embarquement, il y a une équipe mixte composée d’anciens militaires qui sont là pour suivre ce qui se passe. Concernant les autres actions de corruptions qui se passent, si nous sommes informés, nous sévissons sévèrement. Généralement d’ailleurs c’est le licenciement et l’emprisonnement.

Pensez-vous que ce cas-ci va servir d’exemple à d’autres qui seront tentés de faire chanter des voyageurs pour leur extorquer de l’argent ?

Je viens de vous dire tantôt que nous allons demander à la police de les poursuivre, nous allons écrire à la compagnie ASKY de Guinée de leur interdire l’accès à nos installations et nous allons informer officiellement le siège d’ASKY à Lomé avec tous les documents y afférent afin que tout le monde soit informé et que nous prenions des dispositions pour ne plus que cela se reproduise.

Ce genre de comportement ne risque-t-il pas de  décourager des  compagnies qui voudront ouvrir des agences en Guinée ?

Si les choses sont claires et sont bien expliquées, une seule compagnie ne peut pas salir l’Aéroport de Conakry ou toute une Nation. C’est pour cela je vous demande de passer l’information avec plus de précisions et de détails pour que les gens se rendent compte à qui la faute (…). Ce n’est pas à l’aéroport de Conakry ou aux gestionnaires de cet aéroport mais plutôt à certains éléments d’une compagnie. Ce n’est pas toutes celles qui sont là.

 

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

 

Créé le Mardi 14 août 2018 à 14:07

TAGS