.

Accusations contre Cellou Dalein : qui a voulu nuire le leader de l’UFDG ?

Facebook icon Twitter icon
Politique
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG et Souleymane Thiâghel Bah, responsable de communication du parti
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG et Souleymane Thiâghel Bah, responsable de communication du parti

CONAKRY- Qui a voulu nuire Cellou Dalein Diallo en lui attribuant des propos à caractère ethnique ? La cellule du Balai Citoyen est arrivé à la conclusion que l’élément sonore qui a fait le tour des réseaux sociaux depuis quelques jours, n’est autre qu’un « montage ».

 « Saisie par des citoyens par l’élément sonore incriminé, le lundi 13 août 2018 attribué au président de l’UFDG, et après analyse de ce fichier par nos services compétents et autres partenaires spécialistes du domaine des TICs, force est de constater que ce fichier est un montage dans la mesure qu’on constate le raccordement de plusieurs portions de sons au point où on sent même les mauvaises transitions de sons (… ), a conclu le Balai Citoyen à travers son Secrétaire Administratif.

39138627_450820765430950_1466214904716328960_n.jpgLe Directeur de la communication de l’UFDG, Souleymane Thiâgu’el revient ici sur cet élément sonore attribué à son leader Cellou Dalein Diallo.

Explications…

« Exit le fond sonore du début. A  la treizième seconde le verbe "votons" permet d'introduire le sujet "les peuls". C'est là qu'intervient ce qu'on appelle dans le jargon cinématographique un "cut" (coupure en anglais). On peut entendre très clairement le saut, la coupe dans le son. Si cela avait été une vidéo, on aurait assisté à un changement de plans. Les changements de plans au cinéma permettant de donner une nouvelle perspective et un nouveau point de vue dans le récit.

Deuxième point qui montre l'amateurisme du monteur: on introduit un sujet au pluriel suivi d'un verbe au singulier, en oubliant le "pour que" qui introduit la chute de la phrase: "tous les peuls S'EST mobilisé... l'Ufdg accède au pouvoir demain". Là encore les cuts sont flagrants. Même le plus sourds des auditeurs perçoit les sauts.

La répétition "il faut que l'Ufdg accède au pouvoir demain" prouve que c'est cette phrase (correcte) qui a été piochée. C'est non seulement exactement la même phrase par le contenu, mais aussi et surtout la même sonorité vocale. Personne au monde ne peut répéter une même phrase à deux endroits d'un discours avec le même vocabulaire, la même intonation et la même respiration. Cela est l'apanage exclusif des machines, les magnétophones et les robots

Entre les 36ème  et 37ème  seconde, nouveau cut. Objectif du bidouilleur: lier les mots "le pouvoir" et "fondé sur la tribu, sur l'ethnie ". Et rajouter "votons" (même sonorité vocale qu'au début). Le même flagrant délit: "personne ne peut rien A la communauté peule". Alors que la phrase correcte aurait été: "Personne ne peut rien CONTRE la communauté peule".

1'17": plusieurs sauts dans cette phrase qui indiquent le raccordement de plusieurs mots et de bouts de phrases: le sujet "députés" tombent sans article comme un cheveu dans cette fade soupe. "Faire élire des députés Ufdg" repris deux fois, exactement avec le même timbre vocal. Et il parle de "faire élire députés de la commune". Depuis quand on élit des députés pour les communes ?   Et le must, la cerise sur le gâteau, ce sont les applaudissements: en comparant ceux du début, du milieu et de la fin, on sent parfaitement bien qu'on n'est non seulement pas dans le même espace (le son en arrière-plan le montre nettement) mais aussi face au même auditoire. Si tout au long du discours les applaudissements sont éparpillés et dispersés, tout d'un coup, à la fin, ils deviennent très nourris. C'est à croire que le public a été cloné entre temps », a disséqué le directeur de la cellule de communication de l’UFDG.

Souleymane Thiâghel Bah rajoute que si les gens veulent tricher, qu'ils apprennent à le faire correctement. « Un voleur qui sème des miettes du pain qu'il a piqué sur son chemin de sortie se fera toujours choper comme le dernier des nigauds. C'est dommage que notre espace soit infesté de ce genre de pyromanes dont le seul intérêt est de nous pousser au repli communautaire. Cette bataille de la construction d'une nation guinéenne, fière et respectueuse de sa diversité est le combat que nous menons à l'ufdg. Nous le poursuivrons sans relâche. N'en déplaisent aux oiseaux de mauvais augure et aux esprits étriqués qui n'ont d'autre projet que de monter les Guinéens les uns contre les autres. Nous sommes droits dans nos bottes à l'ufdg. Rien ne nous fera dévier de notre ambition de faire de la Guinée le pays de la fraternité et de la prospérité auquel notre pays aspire légitimement », précise-t-il.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Mardi 14 août 2018 à 21:31