.

Damaro sur la grogne des militants du RPG : "c’est normal mais…"

Facebook icon Twitter icon
Accord sur le contentieux électoral
Amadou Damaro Camara, au siège du RPG arc-en-ciel
Amadou Damaro Camara, au siège du RPG arc-en-ciel

CONAKRY-Le RPG arc-en-ciel, parti au pouvoir fait face à la grogne de ses militants dans plusieurs endroits du pays, après la signature de l’accord politique sur le contentieux électoral le 8 août dernier, mettant ainsi fin à la crise postélectorale qui a duré 6 mois.

Les partisans du parti présidentiel ont manifesté leur mécontentement dans certaines localités, notamment en Basse Guinée et en Guinée forestière où il l’essentiel du contentieux était concentré. Le Président du groupe parlementaire du RPG arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara, l’un des signataires de cet accord dit comprendre la frustration des militants, mais les appelle au calme.

« Cet accord n’est pas parfait mais ça permet d’avoir la paix. J’ai eu des appels de Guéasso, de Gbignamou, de Bissikirima où les gens estiment qu’ils étaient abandonnés par le RPG. Non, on n’a abandonné personne. Mais je dois avouer qu’il y a eu une première erreur. On a fait des élections qui sont des élections communales, qui sont des élections de proximités, qui sont des élections entre voisins et cousins, on les a donné un enjeu national. C’est vrai que c’est important, mais ce n’est pas aussi important comme où nous l’avons mis. C’est ce que nous devons comprendre. Et quand il y a aussi un accord politique, personne ne gagne totalement et personne ne perd totalement », a expliqué le Président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle.

Lire aussi-Contentieux électoral : Cellou Dalein répond aux détracteurs de l’accord…

Alors que plusieurs manifestations ont été signalées dans des localités où le RPG a été perdant face à l’opposition, Honorable Damaro Camara a estimé que la colère de leur partisan à la base est normale. Il ajoute cependant qu’il revient aux ‘’élites’’ du parti de sensibiliser les uns et les autres pour enfin leur montrer le chemin à suivre.

« Les bruits qu’on apprend à Kindia, à Guéasso, à Gbignamou, c’est normal. Je le disais aujourd’hui dans une causerie, nous qu’on considère comme l’élite on est un peu en avance sur nos populations à la base. Nous décidons les choses ici entre les murs parfois inapplicables sur le terrain. C’est pourquoi nos accords politiques prennent toujours de l’eau dans les ails quand il s’agit de les appliquer. Donc il nous revient à nous de sensibiliser les uns et les autres pour comprendre que le combat ne s’arrête à cela. Si on a perdu quelque part la mairie et qu’on y gagne le député, nous y sommes plus forts », a suggéré le président du groupe parlementaire du RPG arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Dimanche 12 août 2018 à 11:53

Facebook icon
Twitter icon
Google icon