Affrontements sanglants à Batenafadji (Kankan) : faut-il craindre le pire ?

Echos de nos régions
image d'illustration
image d'illustration

KANKAN-Le conflit sanglant ayant opposé les villages voisins de Madina et Sélé Moussaya dans la sous-préfecture de Batenafadji prend une nouvelle tournure et se transporte à Kankan.

Ce mardi 22 mai 2018 plusieurs femmes protestant contre l’arrestation de plusieurs citoyens de leur village ont investi le siège du Gouvernorat de Kankan. Toutes vêtues de rouge, ces femmes originaires du village de Madina exigent la libération des personnes arrêtées.

Les affrontements entre les deux villages ont fait au moins 15 blessés dont cinq par balles de fusil de chasse, et plusieurs portés disparus. Une série d'interpellations nocturne a eu lieu le lundi. Au moins sept citoyens de Madina ont été arrêtés nuitamment et conduits au camp Soundiata Keita de Kankan, nous ont rapporté les manifestantes. 

Lire aussi-Haute Guinée: plusieurs blessés par balles dans des affrontements...

Elles exigent des autorités la libération de leurs parents détenus et la sécurité de leur village par crainte de représailles.

« Nous ne quitterons pas le gouvernorat sans la libération de gens qu’ils ont arrêtés. Nous ne retournerons pas à Madina sans la présence de la sécurité », s’est exclamée une d’entre elle.

La tension est vive entre les deux villages. Si rien n’est fait le conflit risque de se transporter à Kankan ville.

Aux dernières nouvelles, le Gouverneur a convoqué une réunion d’urgence pour essayer de trouver une solution à ce problème. L'enceinte du gouvernorat sous une haute surveillance.

Nous y reviendrons !

De kankan, Amadou Oury Souaré

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 656 44 26 28

 

Créé le Mardi 22 mai 2018 à 19:10