Guinée : des cas de fraude avant le jour des élections locales ?

Elections locales

CONAKRY- L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) accuse le RPG arc-en-ciel de faire un forcing en déposant ses listes de candidature 48 heures après la date butoir.

« Hier à Tanéné, à 8 heures, lorsqu’ils ont fait le bilan, la Présidente de la CESPI (commission électorale sous-préfectorale indépendante) qui est la femme du sous-préfet a appelé son mari pour dire qu’il n’y avait pas une liste du RPG. A 11 heures, on trouve une liste déposée au nom du RPG. Ça veut dire qu’ils ont déposé la liste entre 8h et 11h », a dénoncé Alpha Boubacar Bah de la cellule de communication de l’UFDG.

Aujourd’hui a-t-il poursuivi, ils étaient en train de faire le forcing au niveau de la sous-préfecture de Banco dans Dabola où il n’y avait pas une liste du RPG parce que celle qui avait été déposée a été rejetée.

« Le président de la CESPI est venu reprendre la liste rejetée en disant qu’il a reçu des ordres d’en haut. Nos représentants étaient en train de protester. Ça se passe comme ça partout dans les sous-préfectures en haute  Guinée et en Forêt notamment, ils sont encore en train de déposer leurs listes. Cela se passe en toute illégalité, ce n’est pas normal », fustige ce proche de Cellou Dalein Diallo, alors que le RPG arc-en-ciel dément ces accusations.

« C’est faux. Ce n’est pas vrai », dément Lansana Komara, secrétaire administratif du RPG arc-en-ciel. La CENI quant à elle trouve une autre explication.

« On avait dit aux commissions de prendre les dossiers jusqu’à 00heures le 26 décembre, mais il y a eu l‘affluence dans certaines commissions. Ils ont pris les dossiers sans finir le traitement. Ce sont ces dossiers qui sont en train d’être traités un peu partout, ce n’est pas seulement en haute Guinée. On parle aujourd’hui de Banco. Cette sous-préfecture se trouve dans Dabola qui est bouclé depuis », explique Aly Bocar Samoura, directeur du Département Communication de la CENI, ajoutant que les contentieux entre les partis se gèrent au niveau des juridictions.

« On a dit à nos démembrements de ne pas gérer les contentieux. Si certains partis politiques ne s’entendent pas, il faut s’adresser aux juridictions. On a été clair avec toutes les cellules », a-t-il précisé.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 28 décembre 2017 à 21:24