Guinée: En attendant le retour de Dadis, 89 familles peinent à faire leur deuil...

Justice

CONAKRY-Où sont les 89 corps des victimes des massacres du 28 septembre 2009?En attendant l'audition du Capitaine Dadis Camara à Conakry, plusieurs familles peinent à faire leur deuil pour enterrer dignement leurs proches.

Mamadou Bailo Bah, porte-parole des victimes témoigne au micro de nos confrères de l'Indépendant: « le 28 Septembre 2009 au stade de Conakry plus de 89 civils tués par les forces armés guinéennes n'ont pas été retrouvés par leurs familles pour être dignement enterrés, conformément aux principes religieux et culturels de la Guinée ».

La comparution de l'ancien chef de la junte Dadis Camara devant la justice suffira-t-elle pour rendre justice aux victimes? Bailo Bah résume les attentes de ces familles qui souffrent depuis ce jour tragique du 28 septembre 2009.

« Face à une telle situation, il est inconcevable pour nous les enfants, les veuves des disparus de parler de progrès majeurs dans l'enquête sur le massacre du 28 Septembre 2009 sans qu'il n'y ait un transport judiciaire dans les morgues, les hôpitaux pour interroger les personnelles de la santé qui étaient sur les lieux le jour du retrait des corps, l'audition de la hiérarchie militaire par les juges pour connaître la situation des camions et véhicules de l'armée guinéenne qui auraient effectué des mouvements dans les rues de Conakry le 28 Septembre 2009 et les jours suivants », a-t-il ajouté.

A noter que le gouvernement guinéen a promis la tenue de ce procès d'ici la fin de l'année. Mais le manque de financement est un obstacle majeur à la tenue de ce procès à Conakry. Quand au Capitaine Dadis Camara, il a réaffirmé son intention de présenter devant la justice de son pays. Il continue de vivre en exil à Ouagadougou où il réside depuis janvier 2010.

Selon l'ONU, au moins 157 civils avaient été tués par la garde rapprochée de Dadis Camara lors d'une manifestation d'opposants dans un stade de conakry. Des dizaines de femmes avaient également été violées.

A suivre...

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 10 septembre 2017 à 23:44