Confidences de Cellou Baldé, député de Labé : « ce qui explique la ruée des diplomates au foutah… »

Politique

LABE-Le député uninominal de l’union des forces démocratiques de Guinée de Labé vient répondre au commandant de la zone militaire de Labé qui accuse les commerçants d’importer des cartouches vers le Sénégal pour les revendre à Conakry. Honorable Mamadou Cellou Baldé qui s’est confié à notre rédaction estime que le colonel Ibrahim Kalil Condé a franchi les bornes. Derrière les propos de ce haut responsable de l’armée, le député uninominal de Labé voit une stigmatisation de la région du Fouta notamment la ville de Labé. Le parlementaire fait également quelques confidences sur la ruée de diplomates occidentaux dans la région du Fouta-Djalon.

Explication… 

« Il faut dire le commandant de la zone militaire de Labé à travers cette déclaration sort de sa mission, il affiche un parti, il affiche sa tenue de violation des droit de l’homme  dans notre pays. Du fait que les forces de défense et de sécurité dans leur mission de rétablissement et du  maintien d’ordre public ont assassiné plus de 72 concitoyens guinéens pendant les manifestations politiques.

Aujourd’hui le commandant de la deuxième région militaire au lieu d’appeler à une prise de conscience de ces forces de sécurité, au lieu de mettre le point sur la réforme, il se met à denier tout ça et accuse les commerçants de transporter à partir du Sénégal des cartouches de chasse en direction de Conakry en stigmatisant la région du fouta. Parce qu’il a dit pourquoi ne pas transporter ça en Haute Guinée ou en Forêt là où y a les gibiers.

Le commandant de la région militaire de Labé n’est pas à sa première sortie, il a fait de vaines tentatives de faire croire que l’intégrisme religieux à une base arrière au Fouta. Ce qui a été vérifié par beaucoup de diplomates. Ce qui justifie la ruée des ambassadeurs  de l’union européenne  notamment les ambassadeurs de la France, de l’Allemagne en Guinée, également l’ambassadeur des Etats-Unis  vers Labé, vers tout le Fouta. A chaque fois il y a une mission de ces diplomates. Moi-même, j’ai rencontré beaucoup de personnalités de ces ambassades  pour en parler de ces questions.

Récemment il (le commandant NDLR) a également avec la complicité de certains cadres de la  région et au niveau des services de sécurité voulu concocter des documents pour donner l’impression qu’il y a un trafic d’enfants  qui s’opère à partir de Labé alors que c’est des jeunes talibés que les parents amènent au Sénégal pour mémoriser le coran. Aujourd’hui je dis que le commandant de la deuxième région militaire de Labé en l’occurrence le colonel Ibrahima Kalil  Condé, veut à tout prix trouver des poux dans la tête des citoyens de Labé. Je vais le dénoncer en tant que député de Labé, député de la République et quand je serais à Labé, je rencontrerai les autorités de Labé.

Il sait bien que ce n’est pas la première fois qu’on en parle surtout par rapport à l’intégrisme. Une fois, on était en réunion au gouvernorat  par rapport à une manifestation politique que l’UFDG a organisé. Il nous avait dit : « Monsieur le député j’attire votre attention parce que quand les enfants sortent, les intégristes profitent pour sortir blesser et assassiner les gens  ». Je lui avais répondu sur le champ en lui disant mon colonel, ces propos ne doivent pas venir de vous parce qu’il n’y a pas d’intégristes à Labé.

Donc ces agissements ne sont dans faits nouveaux. Je sais qu’il y a un certain nombre de cadres aussi bien au niveau de la région militaire qu’au niveau du gouvernorat de Labé et de certains services de sécurité qui cherchent à tout prix à diaboliser la région de Labé à présenter Labé comme une base arrière du jihadisme islamique, la base arrière d’une rébellion qui pourrait déstabiliser la Guinée. Je pense qu’il ne faut pas aller par milles chemins  pour comprendre l’origine de ces préjugées infondés. C’est du fait que Labé est la ville d’origine du principal  leader de l’opposition  guinéenne, Cellou Dalein Diallo.

Le commandant de la zone militaire de Labé se fatigue, il n’a qu’à demander à Naroumba Kanté (militaire ex gouverneur de Labé) qui était là. Labé restera telle qu’elle est, les populations de cette ville vont continuer à vaquer à leurs affaires. Parce que nous nous battons pour des valeurs que nous estimons républicaines, des valeurs pour la nation. Labé n’entretient pas une rébellion pour déstabiliser le pays à plus forte raison aller jusqu’à dire qu’il y a des fusils de chasse et de cartouches de chasse qui quittent le Sénégal via Labé  pour  arriver à Conakry.

Je crois que c’est une accusation grave qui mérite une attention particulière de la part des élus du peuple mais aussi de la part des autorités à tous les niveaux, des organisations de la société civile y compris les medias »

Propos recueillis par ALPHA OUSMANE BAH

Correspondant régional Africaguinee.com à Labé

Tel : (00224) 620 93 45 45

Créé le Vendredi 26 mai 2017 à 14:09