Guinée : plus de 25.000 étudiants "sevrés" de cours (les raisons…)

Enseignement Supérieur

CONAKRY-La grève déclenchée par les universités privées ce  mardi 23 mai 2017, engendre des conséquences désastreuses sur la formation des étudiants. Plus de 25.000 étudiants attendent la reprise de cours, à un mois des grandes vacances. La chambre représentative des universités privées (CRESUP) qui a déclenché cette grève, déplore la non signature de contrats pour plusieurs étudiants par le ministère de l’enseignement supérieur.

C’est la deuxième fois cette année que les cours sont suspendus dans les universités privées après celle de février 2017 qui concernait tous le système éducatif.

La chambre représentative des universités privées (CRESUP) a réactivé toutes ses commissions pour une sortie de crise. Pour le secrétaire général de la CRESUP, la sortie de crise dépend du ministère de l’éducation

« Nous avons réactivé nos trois commissions, nous avons la commission communication, la commission chargée de la médiation et la commission chargée de la crise. Donc ces trois commissions sont réactivées, elles vont entrer en fonction pour pouvoir dénouer la crise le plus rapidement que possible. Mais malheureusement je ne peux pas vous dire que ça va finir demain ou après-demain, ça dépendra de nos interlocuteurs. Si le minimum que nous avons demandé c’est à dire la signature des contrats en souffrance et le payement du deuxième semestre pour le contrat actif  est obtenu aujourd’hui, on va rouvrir les classes demain et on fera un communiqué » ; a dit Elhaj Thierno Moussa Sy lors d’une conférence de presse ce mercredi à l’université Nongo Conakry (UNC)

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique dit avoir appris avec surprise et regret la suspension des cours dans certaines universités privées du pays.

Le département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique rappelle que, conformément au contrat liant les différentes parties, tout différend devrait être résolu selon l'article 10 dudit contrat. Il déplore le non-respect de cette procédure alors même que, selon la note, des assurances ont été données pour le paiement des bourses d’études du deuxième semestre 2017 dans les délais impartis (en Juin 2017) selon le contrat liant les différentes parties.

En tout état de cause, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique appelle les universités ayant observé cette suspension à reconsidérer leur position dans l’intérêt des étudiants.

Le Ministère reste toujours ouvert au dialogue et à la concertation avec l’ensemble de ses partenaires de l’université guinéenne.

Une rencontre est prévue ce vendredi 26 mai entre le CRESUP et le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour essayer de trouver une solution de sortie de crise.

Thierno Sadou Diallo

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Mercredi 24 mai 2017 à 20:18

TAGS