Elections locales en Guinée : 79,6 % des citoyens souhaitent la tenue du scrutin (enquête)

Elections locales

CONAKRY-Les populations guinéennes en âge de voter accordent une importance capitale aux élections locales. C’est ce que vient de démontrer le résultat d’une enquête réalisée par l’Association Guinéenne de Sciences Politiques (AGSP). Elle a été rendue possible par le programme PACTE-Guinée mis en œuvre par le Centre Européen d’Appui aux Processus Electoral (ECES) et financé par l’Union européenne.

Ce mercredi 26 avril, cette association qui œuvre dans le cadre de la recherche dans les domaines politiques et sociologiques en Guinée a organisé un atelier d’échange sur le rapport d’étude portant les pratiques, les priorités et les attentes des populations des communes urbaines de Guinée dans la perspective des élections locales. Il a connu une quarantaine de participants venus des medias et la société civile.

Dans son discours d’ouverture, le responsable de communication du centre européen d’appui au processus électoral a salué l’initiative de l’AGSP et a déclaré qu’elle est l’une des nombreuses structures qu’ils soutiennent dans le cadre de la transparence des élections en Guinée.

Moustapha Baldé dira ensuite que les élections locales sont très complexes et sensibles. D’où selon lui la nécessité de mobiliser l’ensemble des acteurs. Cette enquête permet de savoir ce pensent précisément les populations guinéennes par rapport à ces élections, a-t-il ajouté précisant que l’atelier visait à permettre aux journalistes et aux autres acteurs de la société civile de pousser les réflexions sur d’autres thématiques non effleuré par le rapport d’enquête et faire des recommandation permettant de l’enrichir.

Kaby Fofana, président de l’AGSP, a précisé que l’enquête a porté sur les priorités et les attentes des populations des communes urbaines de Guinée dans la perspective des élections communales. L’objectif de cette enquête, a-t-il dit était d’écouter les citoyens à la base. Car selon lui, les élections locales sont d’une grande importance. A partir d’elle, note M. Fofana, la démocratie locale peut reprendre force et rigueur pour le développement des communes.

L’enquête conduite du 8 au 15 septembre 2016 s’est appuyée sur un échantillon empirique raisonné composé de 6 000 personnes en âge de voter. 5 781 questionnaires exploitables ont été administrés sur l’ensemble des communes urbaines de Guinée.

Cette enquête sur les pratiques, les priorités et les attentes des populations des communes urbaines de Guinée dans la perspective des élections locales démontre l’importance du niveau de gouvernance communal pour les populations. La commune est considérée comme importante ou très importante dans leur vie de tous les jours par 67,4 % des enquêtés. Ils sont 24,7 % à compter surtout sur elle pour répondre à leurs besoins et 28,1 % à compter autant sur la commune que sur le gouvernement.

En ce qui concerne les élections locales, elles sont largement souhaitées (79,6 % des enquêtés) et les répondants jugeaient important qu’elles soient organisées comme prévu. Le taux de participation aux élections est un indicateur clé dans une démocratie. Sur cette question, 80,9 % des enquêtés déclarent qu’ils iront voter aux prochaines élections communales, confirmant l’importance qu’ils leur accordent. 38,5 % se déclarent prêts à participer à la campagne électorale d’un parti et 19,9 % à être candidat. La première raison invoquée pour le choix d’une liste est son programme (37,4 %) mais la confiance personnelle faite aux candidats de la liste arrive en deuxième position (16,3 %).

Le vote pour les femmes et le vote pour les jeunes sont des enjeux démocratiques importants en Guinée. Les populations urbaines de Guinée y sont majoritairement favorables. 62,8 % des enquêtés se déclarent prêts à voter pour une femme et 76,5 % à voter pour un jeune. Les réponses positives sont justifiées sur la base des principes d’égalité, des qualités présentées comme spécifiques aux femmes ou aux jeunes et à la promotion de leurs droits et de leurs intérêts.

La consultation des populations par les autorités peut contribuer à améliorer la gouvernance et la délivrance de services qui répondent davantage aux priorités locales. 69,2 % des enquêtés souhaitent être davantage consultés, principalement sous la forme d’un contact direct.

Au niveau des qualités attendues chez le futur maire, le niveau d’instruction et l’engagement à être actif dans la commune arrivent en tête (28,3 % et 23,3 %). L’appartenance partisane et l’appartenance communautaire ont les scores les plus bas (6 % et 2,2 %). Ces résultats mettent en évidence l’importance des qualités personnelles du candidat pour les électeurs.

Les enquêtés sont 49,5 % à penser que leur situation s’améliorera après les prochaines élections et leur principale priorité pour l’avenir est l’emploi qu’ils souhaitent (à 32,6 %) voir placé en première place du programme de leur futur maire.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 27 avril 2017 à 13:23