Guinée : Abdoulaye Magassouba prend les rênes de l’ADPA…

Mines

CONAKRY- L’Association des Pays africains Producteurs de Diamants (ADPA) s’est réunie à Conakry du 04 au 05 mars 2017 pour sa cinquième conférence.

L’ouverture ce mercredi 5 avril 2017, de la conférence des ministres des pays membres a été présidée par le Premier ministre guinéen Mamady Youla. Sur les 19 pays Etats membres de cette association 11 ont répondu présents. Il s’agit de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Ghana, de l’Afrique du Sud, de la Namibie, de la Tanzanie, de l’Angola, du Zimbabwe, du Mali. Lors de cette cinquième conférence, le Cameroun a été accueilli en tant que membre à part entière de l’association.

La Guinée devait abriter cette rencontre depuis 2013 mais à cause de l’épidémie d’Ebola, elle a été reportée. Dans son discours d’ouverture, le Chef du Gouvernement guinéen s’est réjoui des progrès réalisés dans le secteur de l’exploitation  du diamant depuis la mise en place de cette association. Mamady Youla a fait observer que cette  structure a été créée dans un contexte caractérisé par le trafic de diamant au profit de groupes armés.

« Par son rôle statutaire et au regard du caractère stratégique du diamant dans les conflits armés auxquels notre continent a été confronté ces dernères décennies, l’ADPA mérite un soutien et un encadrement de qualité de ses Etats membres », a déclaré le Premier ministre guinéen.

Mamady Youla a ensuite rappelé que la transparence dans les industries extractives est une priorité pour son Gouvernement pour faire du secteur minier un véritable levier de développement de la Guinée.

Selon lui, pour une mutation durable du diamant de conflit au diamant de développement, le secteur doit bénéficier d’un soutien sans faille des Etats membres. Le Chef du Gouvernement a assuré que la Guinée déploiera les efforts nécessaires pour l’application effective des décisions et recommandations issues de la rencontre de Conakry.

Au cours de cette session, la Ghana a passé le témoin à la Guinée à la présidence de l’ADPA. Désormais c’est le ministre guinéen des mines, Abdoulaye Magassouba qui est à la tête de cette association. Prenant la parole, il a indiqué que la rencontre de Conakry se tient à un moment où le Gouvernement guinéen a engagé un programme de relance économique. Dans le secteur minier a-t-il dit, la Guinée a adopté un nouveau code minier, et modernisé la gestion de son cadastre…

Pour Abdoulaye Magassouba, le maintien des bonnes pratiques du processus de Kimberly permet d’éviter que le diamant soit destiné à alimenter les conflits plutôt qu’à alimenter le développement dans les différents pays.

« La promotion du processus de Kimberly au niveau des différents pays membres est une mission assignée au secrétariat exécutif de l’association »,  a souligné le ministre guinéen des Mines.

Tous les pays membres se sont engagés à renforcer les actions qui vont dans ce sens, a-t-il indiqué, appelant  les Etats  à honorer leur cotisation pour que le secrétariat exécutif dispose de tous les moyens qui lui permettent de mettre en œuvre son plan d’action. Ce plan d’action inclue la question de la normalisation dans le secteur de l’exploitation du diamant et en particulier de l’exploitation artisanale.

« Si des progrès importants ont été réalisés dans l’atteinte des objectifs dans l’ensemble, force est de reconnaître que des efforts supplémentaires méritent d’être fournis pour renforcer les acquis. C’est à cela que nos différents Etats membres devront s’atteler », précise le nouveau président de l’ADPA.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 05 avril 2017 à 19:23