Massacres du 28 septembre en Guinée: l'étrange défense de Dadis face à Toumba...

Justice
Moussa Dadis Camara en exil à Ouagadougou
Moussa Dadis Camara en exil à Ouagadougou

CONAKRY-Depuis le retour à Conakry du Commandant Toumba Diakité,  Moussa Dadis Camara a adopté une stratégie défense plutôt étrange.

L'ancien chef de la junte guinéenne refuse de nommer son ancien aide de camp qui avait tenté de l'assassiner en décembre 2009.

Interrogé par nos confrères d'Espace FM, le Capitaine Dadis qui vit en exil à Ouagadougou, assure qu'il a "changé". La preuve: "Je ne suis plus ce que les gens peuvent imaginer dans les temps. Il fallait tout d’un seul coup s’agiter puis essayer de réagir,  d’être très impulsif, ce n’est plus ce Moussa Dadis Camara. Ce Moussa Dadis Camara que vous avez connu, ce n’est plus ce Moussa Dadis Camara." dit-il.

Quand à sa stratégie de défense face à la justice, Dadis Camara mise  sur la primauté des massacres du 28 septembre 2009; et minimise la tentative d'assassinat contre sa personne. Désormais, c'est un Dadis très pieux qui se défend en ces termes:

"Ces deux sujets que vous venez d’aborder, celui du 28 septembre ou le cas de la tentative d’assassinat en ma personne, c’est le cas du 28 septembre qui est plus important. (...)Je dis bien que je vais privilégier la première variante sur les évènements du 28 septembre. Maintenant quant à moi, j’ai la vie qui a été sauvée par la grâce de Dieu le créateur donc je ne peux en aucun cas vous dire mes sentiments quoi que ce soit.On parle du 28 Septembre, il y a eu combien de morts ? Il faut parler de ce dossier au lieu de parler de mon cas spécifique. Vous savez moi,  je crois trop en Dieu, pourquoi je vous dis que je n’ai  rien à vous dire, parce que Dieu a fait le jugement, ce que je parle avec vous, tout le peuple de Guinée est en train de m’entendre et peut être par la grâce de Dieu, par la bonne volonté des autorités compétentes, je serai un jour devant vous là-bas pour faire ma part de vérité. Je ne parle plus de ma personne par rapport à l’attentat d’assassinat qui m’est arrivée."

Ancien chef d'une junte qui a dirigé la Guinée entre 2008 et 2009, Moussa Dadis Camara avait annoncé sa candidature à la présidentielle de 2015, avant de renoncer.

Après huit années d'exil, il espère encore rentrer à Conakry.

A suivre...

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 30 mars 2017 à 11:09