Mouctar Diallo : « les forces de l’ordre ont changé leur mode d’opération… »

Opposition
Mouctar Diallo, Président du parti "NFD"
Mouctar Diallo, Président du parti "NFD"

CONAKRY- Mouctar Diallo, le Président du parti « Nouvelles Forces Démocratiques » a exprimé ce mercredi 8 mars 2017 sa colère face aux propos tenus par un groupe de magistrats qui ont nié l’utilisation d’armes à feu par les agents des forces de l’ordre lors des manifestations.

L’ancien Ministre de l’Elevage a exprimé toute sa « déception » face à cette déclaration de quelques magistrats dont le procureur de Mafanco, Aly Touré.

« C’est une réaction de déception, quand des magistrats sensés consolider la démocratie, œuvrer pour le respect des droits humains, eux qui doivent servir la République, se mettent à nier des choses évidentes, aussi visibles que le soleil au zénith, nous disons que c’est grave pour la Guinée. Cette sortie ternit considérablement l’image de l’institution judiciaire et des magistrats dans notre pays », a indiqué Mouctar Diallo.

Le lundi 20 et mardi 21 février 2017, de violentes manifestations ont été enregistrées à Conakry. Le bilan est de 8 morts et plus de 30 blessés dont certains par balle.

 « Depuis 2011 il y a eu plus de 80 personnes qui ont été tuées par des agents des forces de l’ordre à l’occasion des manifestations pacifiques à caractère politique ou social, jusqu’à présent la justice n’a pas fait la lumière. En 2011 nous avons saisi la justice sur Zakaria Diallo, sa famille s’était même constituée partie civile, mais le juge d’instruction qui avait en charge le dossier a été muté à Kindia, le dossier classé sans suite », rappelle le Président du parti Nouvelles Forces Démocratiques.

Mouctar Diallo invite les magistrats à jouer leur rôle en toute impartialité.

« NFD s’insurge avec force contre ce militantisme politico judiciaire, les magistrats ne doivent pas être au service du RPG et de M. Alpha Condé, ils doivent être au service de la Guinée », souligne l’ancien Ministre Mouctar Diallo dont le parti a enregistré une victime lors des manifestations du mois de février dernier.

« Nous avons perdu un militant, un a reçu des balles. Cette fois ci les forces de l’ordre ont changé leur mode d’opération, en utilisant des fusils de chasse. Le rapport d’autopsie sur Mouctar Diallo montre qu’il a reçu 3 balles de calibre 12. Ce sont les policiers qui ont tiré. Il appartient à ces magistrats de chercher qui a tiré », soutient Mouctar Diallo.

A rappeler que le parti « Nouvelles Forces Démocratiques » a déjà constitué un pool d’avocats pour suivre cette affaire au niveau de la justice.

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. (+224) 655 31 11 11

 

 

Créé le Mercredi 08 mars 2017 à 14:42