Guinée : les forces de l’ordre dispersent une manifestation de femmes à Conakry (vidéos)

Société
Des policiers et des femmes manifestantes à Conakry
Des policiers et des femmes manifestantes à Conakry

CONAKRY-Des centaines de femmes ont manifesté ce jeudi 15 décembre 2016 à Bonfi (Dabondy) en banlieue nord de Conakry. Elles ont exprimé leur colère contre la non-tenue d’une promesse du Chef de l’Etat, dans la gestion du Grand Marché de Conakry, inauguré en grande pompe samedi dernier par Alpha Condé.  

Les manifestantes ont érigé des barricades sur l’autoroute Fidèle Castro au niveau de la devanture du Grand Marché de Conakry sis à Dabondy, obstruant tout passage d’engins roulant. Les forces de l’ordre massivement déployées sur les lieux ont eu de la peine à libérer la chaussée. Les femmes scandant des slogans hostiles au Chef de l’Etat ont tenu tête jusqu’en début d’après-midi.

Après l’échec de plusieurs tentatives de médiation, les agents de maintien d’ordre (police, gendarmerie) ont usé de la force (sans gaz lacrymogène) pour disperser les manifestantes qui avaient campé sur le goudron.

 

La chaussée qui était jonchée de morceaux de cailloux a ainsi été dégagée par les agents. La séance s’est soldée par un échange de quelques coups suivi d’injures. Plus de peur que de mal. Il n’y a pas eu de blessés ni de personnes arrêtées, à notre présence.

Samedi dernier, le Président Alpha Condé a inauguré en grande pompe le grand-marché de Conakry réalisé sur investissement privé. Il avait promis aux femmes qui font le petit commerce ne paieront de location pour leurs étals.  

« Nous avons conclu avec l’entrepreneur qu’il mette en location les kiosques de ce grand marché, mais que le domaine occupé par les femmes soit gratuit pour elles. Quand nous sommes parvenus à cet accord, j’ai donné l’aval de construire ce grand marché que vous voyez aujourd’hui. Je dis aux femmes qui vendent les petits articles, elles ne payeront pas », a promis le Chef  de l’Etat, devant des centaines de mobilisées pour l’évènement.

Aujourd’hui, les femmes qui ont exprimé leur mécontentement contre la non-réalisation de cette promesse présidentielle, crient à la trahison. Elles promettent d’aller jusqu’au bout. Car si elles ont été forcées de libérer le passage ce jeudi, elles promettent de revenir encore jusqu’à ce que leur revendication se réalise. La circulation a repris sur cette partie de l’autoroute lorsque nous quittions les lieux.

Affaire à suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Jeudi 15 décembre 2016 à 17:21