Domaines de l’Etat : le Ministre Louceny Camara précise…

Gouvernement
Louceny Camara, Ministre de la ville et de l'aménagement du territoire (Guinée)
Louceny Camara, Ministre de la ville et de l'aménagement du territoire (Guinée)

CONAKRY- Le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire a une nouvelle fois haussé le ton face aux occupations illégales des réserves foncières de l’Etat. Louceny Camara promet d’aller jusqu’au bout de cette opération de récupération des domaines de l’Etat.

Au micro d’Africaguinee.com, le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire situe cette opération dans les priorités de son département.  Cette action, note-t-il, ne vise nullement une personne ou des entités données. Il a cependant observé que ceux qui ont de la documentation légale seront indemnisés.

Parlant de la très convoitée zone industrielle de 312 hectares de Masaya située dans la préfecture de  Dubréka, où des travaux de déguerpissement ont commencé, le ministre Louceny Camara précise : « Nous avons dit  que tous ceux qui ont de la documentation légale, donc propriétaire de domaine sur le site des 312 hectares de la zone industrielle de Masaya, n’ont qu’à nous la faire parvenir. Si quelqu’un a un titre foncier, un arrêté d’occupation, un certificat de propriété, il va sans dire que nous allons nous occuper de son droit’’ a rassuré le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire.

Selon le chef de ce département, lorsque l’Etat constitue une réserve foncière, il ne peut pas inclure  dans l’appellation de la réserve tous les petits noms de quartiers et de village qu’il y a.

‘’Nous avons par exemple une réserve foncière qu’on appelle Darekassagna mais qui s’étend de la commune de Matoto jusqu’à la commune rurale de wonkifon (Préfecture de Coyah, ndlr) en passant par la Commune Rurale de Manéah. Demain quelqu’un viendra me dire qu’il n’est pas dans kassonya mais de Wonkifon, cela ne s’explique pas. Il y a une carte qui a été expliquée à tous ses occupants aujourd’hui qui vont être indemnisés parce qu’ils ne savaient pas en s’installant que c’était une réserve foncière de l’Etat. Mais tous ceux qui viendront s’installer après que la réserve foncière soit constituée par décret n’auront pas droit à l’indemnisation’’ a précisé le ministre.

Parlant du délai octroyé aux différents occupants de déguerpir sur les lieux, l’ancien ministre du tourisme a indiqué que dans cette opération, il ira doucement.

‘’Nous prenons toujours notre temps. Pour la Zone de Massaya (Dubreka, ndlr), par exemple il y  a eu au moins sept missions avant mon arrivée à ce département. Depuis pratiquement cinq mois, nos missionnaires sont dans la zone pour dire aux gens de ne pas continuer à construire. Mais certains s’entêtent, et ils construisent. Quand vous venez pour déguerpir ou pour casser ces maisons, j’avoue que cela nous fait mal. Mais vous n’avez pas le choix’’ rapporte-t-il, appelant les occupants à comprendre une fois pour toute, qu’on ne peut pas faire n’importe quoi avec le patrimoine de l’Etat.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel. : (+224) 655 31 11 13

 

Créé le Mardi 06 décembre 2016 à 9:00