Le préfet Barbosa Soumah frôle la mort: les premières images horribles de l’attaque…

Insécurité
Résidence saccagée du préfet Barboza à Coyah
Résidence saccagée du préfet Barboza à Coyah

COYAH- Le Préfet de Coyah a failli de justesse être tué dans la nuit du mercredi à jeudi 24 novembre 2016. L’état de sa résidence témoigne de l’ampleur de l’attaque. Des draps de lit ensanglantés, des portes défoncées, des affaires éparpillées çà et là. Voilà l'état  de la chambre du  préfet qui a frôlé la mort ce jeudi 24 novembre 2016 à Conakry. 

Ses proches sont encore sous le choc et affirment que le préfet devrait être évacué vers l'extérieur pour des soins. Informée de l’attaque, la police judicaire de Conakry est venue sur les lieux pour faire les premiers constats d’investigation.

La première autorité de cette préfecture située dans la périphérie de la capitale, a été victime d’une attaque à mains armées par des hommes en uniforme à son domicile. Les assaillants ont  battu à sang le préfet Ibrahima Barbosa Soumah qui se trouverait actuellement dans un état critique.  

Selon nos informations, le préfet de Coyah a eu la mâchoire facturée et le bras cassé, par un groupe d’inconnus détenant des armes de guerres.

« On l’a attaqué à sa résidence aux environs de 2 heures du matin. Pour le moment il ne parle pas », nous a confié le matin le secrétaire général de la préfecture de Coyah, Adama Kaba, interrogé par une journaliste d’Africaguinee.

Les assaillants habillés  en tenue militaire ont fait irruption dans la cour de la résidence du préfet avant d'attacher le gardien. Ils se sont ensuite introduits dans la maison pour torturer  le préfet et s’emparer de ses biens. 

Affaire à suivre...
 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 31 11 14

Créé le Jeudi 24 novembre 2016 à 17:31