Guinée : d’énormes dégâts enregistrés dans des violences à Siguirini…

Echos de nos régions
Lero à Siguiri
Lero à Siguiri

SIGUIRINI- Les violences qui ont éclaté hier mardi dans la sous-préfecture de Siguirini ont causé d’énormes dégâts. Au moins une femme a été blessée, des maisons brulées et boutiques saccagées, a appris Africaguinee.com.

Actuellement cette sous-préfecture de Siguiri est sur  haute surveillance militaire, a confié à Africaguine.com, des témoins. Cette forte présence vise à dissuader les élèves qui ont protesté contre  le manque de professeurs, dans leur localité.  

Ce mercredi, un calme précaire est revenu dans la cité, mais un important contingent militaire est déployé sur les lieux. Ce dispositif sécuritaire a empêché la poursuite des mouvements de protestation  à Léro où une société minière est implantée.

«  Ce matin, il n’y a eu pas de mouvement à Léro. Le sous-préfet et le DPE (directeur préfectoral de l’éducation) sont rentrés avec  deux camions de militaires. Les enfants sont allés brûler le Club Jacob, un lieu de loisir. Une femme a été blessée. Les militaires sont à la recherche des coupables », a témoigné un habitant  de Siguirini.

Une réunion de crise  s'est déroulée à Siguirini Centre entre autorités préfectorales de l’éducation,   responsables locaux et parents d’élèves.

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (00224) 655 31 11 14

 

Créé le Mercredi 09 novembre 2016 à 17:37