Violences à Dakar : Bah Oury accuse…

Politique guinéenne
Bah Oury
Bah Oury

DAKAR-Qui a empêché Bah Oury de tenir son meeting ce dimanche 30 octobre 2016 à Dakar ? Faut-il y avoir une main des partisans du leader de l’UFDG Cellou Dalein Diallo?

Pour Bah Oury, (ancien vice-président exclu de l’UFD) il n’y a pas d’ambiguïté sur la réponse à cette question. Selon lui, « ce sont des loubards envoyés par des amis de Cellou Dalein qui ont perturbé la réunion », indexe Bah Oury, qui s’est tout de même réjouit qu’il n’y ait pas eu de blessés.

Panique

« Heureusement, on n’est pas tombé dans la provocation, il n’y a pas eu de blessés. Enfin de compte, on a préféré sursoir à continuer ladite réunion. Ce qui est réel, c’est la panique à leur niveau, parce qu’il n’y avait rien qui pouvait justifier une attitude aussi anti-démocratique », soutient l’ancien exilé politique, qui dénonce un harcèlement, rappelant que ce n’est pas la première fois que des gens du camp de Cellou perturbent ses meetings.

« Il y a des gens qui sont nés dans la culture de la violence. Il faut se garder de les suivre sur ce terrain. Regardez aujourd’hui, ils sont en bataille contre tout le monde. J’ai dit à mes proches de ne pas aller dans cette direction et de ne pas répondre à des provocations de ce genre parce qu’ils peuvent nous détourner de notre chemin qui est celui de concevoir un projet alternatif, crédible, pour le changement démocratique en Guinée », tempère-t-il, précisant cet épisode, pour lui, est marginal, par rapport à sa mission à Dakar.

Ce qui est le plus important, aux yeux de Bah Oury, c’est d’avoir pris part pendant deux jours (jeudi 27, vendredi 28 octobre) à Dakar, au colloque axé sur l’avenir de l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest.

« La question de l’enseignement et l’avenir de l’éducation dans un monde qui est en train de changer est essentiel. Ça m’a permis d’approfondir ma conviction sur l’indispensable nécessité d’envisager des réformes substantielles dans la manière dont on enseignera dans les prochaines années », explique l’ancien ministre de la réconciliation.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 311 112  

Créé le Lundi 31 octobre 2016 à 18:28

TAGS