Démission de Dadis Camara : Première réaction du parti de Cellou Dalein…

Politique guinéenne
Cellou Dalein Diallo et Dadis Camara
Cellou Dalein Diallo et Dadis Camara

CONAKRY- L’Union des Forces Démocratiques de Guinée vient de réagir suite à la démission de l’ancien président de la transition guinéenne à la tête du parti « Forces Patriotiques pour la Démocratie et le Développement ».

Moussa Dadis Camara qui a annoncé ce Lundi 10 octobre 2016 son retrait du terrain politique soutient que cette décision est personnelle.

Pour le conseiller politique de Cellou Dalein Diallo, la démission de Dadis Camara est tout sauf une surprise.

« Il faut d’abord regretter le départ de l’ancien Président de la transition, Dadis Camara, qui était jusqu’à hier (Lundi 10 octobre 2016, Ndlr) président d’un parti politique allié à l’UFDG. Sa démission est tout sauf une surprise. Il faut rappeler que lorsque Dadis a décidé de s’allier à Cellou Dalein Diallo, c’était le sacrilège de trop vis-à-vis d’Alpha Condé, vis-à-vis du pouvoir du RPG Arc-en-ciel. Donc il n’est pas exclu que la pression ait continué avec la menace de le traduire devant les juridictions internationales compte tenu des évènements du 28 septembre 2009 », a déclaré Ousmane Gaoual Diallo lors d’un entretien exclusif accordé à un journaliste de notre rédaction.

« L’Etat guinéen ne se grandit pas en ayant ce type de comportement. Mais l’homme doit assumer son destin. Je pense que si Dadis a quitté ce parti et qu’il ait pris du recul, c’est tant mieux », poursuit l’élu de Gaoual.

A travers une correspondance en date du Lundi 10 octobre 2016, Dadis Camara a annoncé sa retraite de toute activité politique concernant cette formation politique qui l’avait choisi comme président il y a de cela un an.

Dadis Camara, l’ancien Président de la junte militaire qui s’était emparé du pouvoir à la mort du feu Général Lansana Conté annonce également qu’il ne participera point aux prochaines élections communales qui pointent à l’horizon.

« Qu’il ait été un acteur politique ou pas, les charges qui pèsent sur lui, à un moment ou à un autre il doit faire face à la justice guinéenne. Je pense d’ailleurs qu’il est plutôt pressé de s’expliquer devant les juridictions guinéennes, contrairement aux institutions de notre pays, au Ministère de la justice, contrairement à la volonté actuelle affichée du Chef de l’Etat.

C’’est regrettable de voir quitter sous la pression, sous une menace même si elle n’est pas publique », conclu le député Ousmane Gaoual Diallo.

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com 

Créé le Mardi 11 octobre 2016 à 12:37