Guinée : ‘’Inquiète’’, l’opposition n’exclut pas la reprise de ses manifestations…

Opposition

CONAKRY- La période de détente politique pourrait ne pas être longue en Guinée. L’opposition républicaine a exprimé ce Mardi 13 septembre 2016 une « inquiétude » face au retard accusé dans l’ouverture du dialogue politique, près de deux semaines après la rencontre entre Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo.

Le porte-parole de l’opposition républicaine, Aboubacar Sylla, n’exclut pas une reprise des manifestations dans les prochains jours à Conakry.

« Il y a décalage entre les discours et les actes qui sont en train d’être posés sur le terrain. On a l’impression qu’ils veulent attendre à la dernière minute pour faire un forcing et nous imposer uniquement la tenue des élections communales » a déclaré Aboubacar Sylla, le porte-parole de l’opposition républicaine.

L’opposition a rejeté la proposition de calendrier électoral faite par la CENI. Elle dénonce le manque de concertation entre l’institution dirigée par Bakary Fofana et les acteurs politiques.

Du côté de l’Union des Forces Républicaines on épouse l’idée de la Commission électorale nationale indépendante. L’UFR soutient la proposition de découplage des élections communales à celles des districts et quartiers.

« La proposition de la CENI est techniquement fiable. Il ne faut pas s’opposer juste pour s’opposer. Le couplage des élections est complexe » a déclaré Baidy Aribot, le Secrétaire national de l’Union des Forces Républicaines.

Le député uninominal de Kaloum relève des contraintes majeures dans le couplage des élections.

« Le couplage des élections est assez complexe. Il y a des contraintes juridiques, des contraintes financières parce que le budget pour ces élections ne saurait être supporté par l’Etat. On ne doit pas amener l’Etat à mettre de côté tous les investissements qui étaient prévus en faveur des populations juste pour organiser des élections » soutient Baidy Aribot.

Pour le député Aboubacar Sylla, cette position du parti de Sidya Touré ne doit guerre surprendre.

« L’UFR est un parti de la mouvance. Ils sont présents au Gouvernement, leur leader est Haut Représentant du Chef de l’Etat. Même à l’Assemblée ils votent pour toutes les propositions faites par le Gouvernement » a indiqué Aboubacar Sylla, le porte-parole de l’opposition républicaine.

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 13 septembre 2016 à 19:11