Labé : Formation de plusieurs militaires et leaders d’opinion pour une cohabitation pacifique…

Société

LABE- Un atelier de formation de militaires et de plusieurs dizaines de leaders d’opinion s’est tenu à Labé du 23 au 25 Août 2016. Cet atelier de 72h a réuni à Labé 47 militaires et 23 leaders d’opinion, tous venant des préfectures couvertes par la 2ème région militaire.

Les échanges entres les participants étaient axés sur les questions de droits de l’Homme, la problématique de la réquisition, le principe du maintien d’ordre, mais aussi du code de bonne conduite des forces de l’ordre.

Organisé par l’ONG « Baïonnette intelligente », cet atelier vise à prévenir les conflits civilo-militaires.

« L’objectif de cet atelier de 72 heures est de former les militaires, les leaders d’opinion civiles des préfectures couvertes par la 2ème région militaire de Labé afin non seulement de résoudre la crise civilo-militaire qui a ébranlé la ville de Mali mais aussi de prévenir des tels événements dans les autres préfectures. Il a été organisé en collaboration avec le ministère de la défense nationale » a déclaré Monsieur Ibrahima Diallo, coordinateur du projet.

Pour le consultant Mamadou Kaaly Diallo, c’est une première de réunir des représentants des forces de défense et de sécurité par une structure ne relevant pas du Ministère de la défense.

« Il faut dire que les événements de Mali nous ont permis d’aller vers les forces de défense aussi parce que pour un premier temps on pensait que c’est seulement les forces qui sont chargées du maintien d’ordre qui sont concernées c’est-à-dire la police et la gendarmerie étant proche des populations. On devait s’appesantir sur ça mais les événements de Mali nous ont permis   de savoir qu’il y a des problèmes et qu’il faut vulgariser quelques choses à l’endroit des militaires aussi. On a enregistré 87 participants à dominance militaire qui se sont engagés à aller restituer dans leurs garnisons respectives la formation reçue. Pour ce qui est de Mali ils ont pris l’engagement de rétablir les relations civilo-militaire, pour les autres préfectures, les leaders d’opinion vont agir dans le cadre de la sensibilisation avec l’effet de prévenir de pareils incidents » a confié M. Kaaly Diallo.

Pour sa part, le Capitaine Mamady Sidibé, Directeur du bureau des droits de l’Homme, a jugé la tenue de cet atelier très opportune.

« c’est vraiment opportun cet  atelier, il se situe dans le cadre de la réconciliation civilo-militaire, il fallait ces sessions pour rapprocher effectivement nos forces de défense à la population civile dont nous avons le devoir de protéger. Franchement cette session tombe au bon moment. Surtout c’est relatif aux événements malheureux survenus à Mali. Il fallait ça pour résoudre la crise à Mali en rétablissant la confiance entre les militaires et les civils. J’espère déjà que les premiers pas sont effectués » estime t-il.

A noter que les participants ont formulé plusieurs recommandations au terme de cet atelier. Entre autres, ils ont souligné l’impérieuse nécessité de rendre justice en interpellant tous les auteurs et commanditaires des violences survenues à Mali.

 

Alpha Ousmane Bah

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Labé

Tel. : (00224) 657 41 09 69

 

 

 

Créé le Samedi 27 août 2016 à 10:29