Ouagadougou : Dadis Camara garde encore l’espoir…

Ouagadougou

OUAGADOUGOU- « Coincé » dans la capitale burkinabé depuis plus de cinq ans, l’ancien Chef de la transition guinéenne, Moussa Dadis Camara, garde encore l’espoir de regagner son pays.

Après moult tentatives, Dadis Camara qui préside les destinées d’un parti politique qui s’est inscrit dans l’opposition, ne parvient pas encore à rallier Conakry. Sa dernière tentative remonte au mois d’Août 2015. Tout semblait pourtant bien parti après son départ de Ouagadougou. A Abidjan, dans la journée du 26 août 2015, la nouvelle « fatidique » est tombée pour l’ancien numéro un du Conseil National pour la Démocratie et le Développement. Dadis Camara qui fait carrière dans la politique avec le « Front Patriotique pour la Démocratie et le Développement », reçoit la notification qu’il doit retourner Ouagadougou, la capitale burkinabé qu’il avait quittée dans la même matinée.

Conakry et Abidjan disent en rien savoir et préfèrent ne pas faire de commentaire sur le sujet.

Un an après cette « mésaventure », Dadis Camara garde encore espoir. L’espoir un jour de regagner son pays qu’il avait dirigé de la mort du Général Lansana Conté en décembre 2008 à la signature des accords de Ouagadougou en 2009. C’est ce que nous a confiés ce Dimanche 21 août 2016 un des proches du leader du parti « FPDD ».

Même si l’espoir reste mince avec notamment les nombreuses charges qui pèsent sur Dadis Camara dans le dossier des massacres du 28 septembre 2009, certains de ses partisans continuent encore à y croire. Croire qu’un jour, leur « héro » sera de retour au bercail.

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 21 août 2016 à 17:44