Manifestation du 16 Août à Conakry : Voici le message de Cellou Dalein Diallo…

Crise politique en Guinée

CONAKRY- Le chef de file de l’opposition guinéenne était face aux militants de l’opposition ce mardi 16 août 2016. Cellou Dalein Diallo et ses pairs de l’opposition dont trois anciens ministres d’Alpha Condé ont réussi le pari de ‘’drainer’’ pour une des rares fois vers le stade du 28 septembre leurs militants et sympathisants sans ‘’heurts ni accrochages’’ entre eux et les forces de l’ordre.

Au terme de la manifestation, un mort et plusieurs blessés par balles ont été enregistrés du côté de Bambéto, dans la haute banlieue de Conakry.

Sur l’esplanade du stade du 28 septembre, Cellou Dalein Diallo a livré un message dont voici la teneur…

 

Ce message est un rappel à l’ordre ….

 Pour cette classe politique nous sommes face à une gouvernance qui n’a fait qu’aggraver notre pauvreté, qui n’a fait que reculer la protection des droits humains et la démocratie. C’est une gouvernance qui a fait qu’aggraver le chômage des jeunes et la précarité des citoyens. Vous êtes venus librement sans être payé par quelqu’un pour exprimer votre ras-le-bol. L’opposition dans son ensemble est fière puisque ce n’est pas seulement des militants qui sont là mais plutôt des guinéens épris de paix de justice qui sont venus adresser un message de bienvenu à Alpha Condé (ironie, et rires, ndlr) comme il est rentré hier, mais aussi un message de rappel à l’ordre. Chacun de vous réunis a des griefs contre le gouvernement d’Alpha Condé. Le chômage a atteint un niveau inacceptable par la faute d’Alpha, ses maladresses et ses incompétences. La seule usine d’Alumine qui existait en Guinée a fermé ses portes. Rio Tinto qui avait promis 100 mille emplois  pendant la phase de construction et 40 mille pendant la phase de production. Mais par la faute de ses incohérences et ses maladresses cette compagnie a aussi plié bagages. Nous souffrons aujourd’hui parce que tous les prix ont fortement grimpé. Si c’était pour trouver des ressources pour réaliser des investissements on aurait compris. Ou réaliser des services sociaux de base ont aurait accepté, mais hélas, c’est pour résorber les déficits crées par les détournements de nos deniers publics. Entre 2014 et 2015, ils ont accordé des marchés de gré-a-gré de plus d’un milliard de dollars accordés à son entourage. Ils ont vidés les caisses de la banque centrale pour acheter des consciences et financer la mascarade électorale. Aujourd’hui on nous dit de payer, est-ce que vous êtes d’accord (standing ovation, ndlr), la monnaie nationale s’est déprécier, les taxes ont grimpé. Rares sont les ménages qui assurent eux repas par jour (…). Nous souffrons de la faim, de l’insécurité et de l’insalubrité, de la division. Est-ce que nous pouvons  accepter cette dictature ? Vous avez montré aujourd’hui que les guinéens ne sont pas des moutons, ni des esclaves. Nous sommes allés aujourd’hui très soudés pour montrer qu’on n’est pas d’accord. Nos ressources ont été dilapidées et on dit au peuple de payer encore (…).

Le paradoxe guinéen…

La Guinée est un paradoxe, ce que la majorité est dans l’opposition et qu’une minorité est au pouvoir. Lorsque vous voyez ces mobilisations, vous vous rendrez compte qu’ils ont volé vos suffrages, s’emparer du pouvoir et aller s’installer à Sékhoutoureyah pour piller les ressources. Donc nous savons tous que Alpha ‘’mou nooma’’ (il est incapable, en soussou, ndlr).  Si c’est n’était pas seulement l’incapacité et les détournements du camp présidentiel, des milliards ont été virés dans des comptes à l’extérieur. Nous avons assisté il y a un an et demi à Dakar un arraisonnement de nos fonds pour des destinations inconnues, rien n’a été fait. Il faut qu’on se mobilise pour nous révolter contre le vol de nos ressources.

Le message adressé aux forces de l’ordre….

Je dois vous féliciter pour la retenue et la discipline dont vous avez fait montre. Je sais que vous avez toujours fait preuve de discipline dans nos manifestations. Mais comme Alpha Condé avait donné des instructions à ce que les responsables de la police et de la gendarmerie à faire usage de leurs armes à feu, 73 de nos camarades sont enterrés. Aujourd’hui je pense que les forces de l’ordre ont pris conscience et se sont peut rappelés que vous êtes leurs frères (…). Même si par inadvertance quelqu’un d’entre vous jetait une pierre, ils ne doivent faire usage de leurs armes à feu contre un compatriote. Je félicite pour une fois, même si c’est rare les forces de l’ordre pour la retenue dont ils ont fait preuve et je les invite à faire preuve de la même retenue. Notre Guinée a besoin de tolérance, de fraternité et de solidarité. 

Le discours d’Alpha Condé sur ses propos ‘’ Je prends la Guinée là où Sékou Touré l’a laissé’’….

Lorsqu’Alpha Condé disait qu’il allait prendre la Guinée où Sekou Touré l’a laissé, je n’avais pas compris ce qu’il voulait dire (…), parce que Sékou Touré a laissé une dictature. Lansana Conté a laissé une démocratie, même si elle n’était pas parfaite. Le citoyen se sentait libre, la liberté de mouvement était réelle, la liberté de presse existait. Au temps du général Conté, il y avait plus de sécurité de liberté et de démocratie.  Lorsqu’il retourne la Guinée à 26 ans, nous commençons à comprendre par la nature de la restriction, celle des libertés, la dilapidation des deniers publics.

L’appel aux militants et au peuple de Guinée…

Pour que notre pays soit un Etat de droit, on doit se battre. Il faut qu’on reste mobilisés (…), j’annonce ici haut et fort que la prochaine fois ce sera toute la Guinée et à  Conakry se sera sur l’autoroute. Nous allons continuer nos manifestations jusqu’à ce que la gouvernance change, jusqu’à ce que les accords politiques soient respectés, la cour de justice mise en place, la CENI changée, le fichier révisé pour que reflète le corps électoral.

Est-ce que vous êtes prêts à mener le combat (…) en tout cas vous pouvez compter sur l’opposition républicaine, mais également sur tous les fils du pays épris de justice et de démocratie. Même dans les rangs du RPG ils sont avec nous dans ces manifestations, puisque tous les fils de Guinée sont fatigués de ce système.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

 

 

Créé le Mercredi 17 août 2016 à 11:18